Features

Cambriolage à la Sic: Plus de 10 millions FCFA emportés

braquage-cambriolage-Limbe-30-Millions-Douala
Le fait se passe de commentaire, depuis le 21 janvier. Le climat à la société immobilière du Cameroun (Sic) est des plus tendus. Le bureau du Directeur général adjoint (Dga); Faustin Clovis Noudjeu, a été cambriolé et une importante somme d’argent emportée. Si, d’après les premiers éléments de l’enquête, le Dga parle de 800.000 FCFA, il ressort des investigations, à l’intérieur même de la maison, que le montant dépasserait les 10 millions. Cet argent était destiné pour les études de ses 3 enfants à l’étranger, et les opérations de transfert de ces fonds devaient intervenir le 20 janvier. Faustin Clovis Noudjeu, à son arrivée au bureau ce jour-là, n’aura que ses yeux pour pleurer. Ne pouvant justifier la présence d’une telle somme en son lieu de travail, il laissera parler de la disparition d’un seul petit million. Selon des témoignages concordants, un tel pactole serait difficilement emporté sans violence ni effraction s’il n’existait des complicités internes. L’enquête devrait donc remonter autour des proches du Dga, de ceux qui sont entrés dans son bureau, ne serait-ce que pour effectuer des travaux. Ce d’autant plus que, confient nos sources, les hauts responsables de cette société à capitaux publics ont pris le malin plaisir de traîner, dans leur sillage, d’importantes sommes d’argent.Les potins sont d’ailleurs légion à ce sujet. Pourtant, la société que dirige Gabriel Bengono croule sous d’énormes problèmes, dont certains sont à mettre au registre des faits divers, et d’autres assimilables à des règlements de comptes entre membres d’une même engeance. A l’instar de cette ancienne employée de la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam), nouvellement recrutée à la Sic comme proche collaboratrice du Dg et qui a passé trois jours au Secrétariat d’Etat à la défense (Sed) en charge de la gendarmerie pour une histoire de 8 millions de francs empruntes dans une tontine à laquelle elle était membre. A la Sic, l’on raconte qu’elle n’a pas pu reverser l’argent en fin d’année, et qu’il a fallu l’intervention de sa hiérarchie pour qu’elle soit libérée. C’est ainsi que 50% de cette somme a été donnée. Le reste le sera dans les prochains mois. On rapporte également comment une autre proche du Dg, avec son Brevet de technicien supérieur (Bts), a été recrutée en 9è catégorie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La Sic dans la tourmente. L’ambiance aujourd’hui, à la Sic, est ponctuée d’interminables réunions sans apport pour l’entre¬prise. C’est d’ailleurs la Commission technique de réhabilitation des entreprises sociales du secteur public et parapublic (Ctr), qui a découvert un réseau mafieux de dotation de maison, installé par la direction générale: des maisons non identifiées dans le patrimoine de la Sic. Les informaticiens seraient-ils impliqués? L’enquête est ouverte, selon des sources introduites. On ne justifie toujours pas l’usage qui est fait du milliard de francs donné par l’Etat, il y a quelques mois et qui devait, apprend-on, servir au financement de certains travaux. Des sources internes font état de ce qu’il a plutôt permis de désintéresser certains employés de la Sic, en prison, afin qu’ils recouvrent la liberté. Une version précise à ce propos – que, parce qu’accusés injustement par un haut cadre de la Sic, celui-ci, pris de remords, a tenu à ce que leurs droits soient payés. Six ans de prison, cela ne se paye pas avec des broutilles!

Le Directeur général est par ailleurs accusé d’installer le clientélisme dans les recrutements. On se souvient qu’il a embauché la fille de Jean Williams Sollo, son collègue de la Cameroon Water Utilities Corporation (Camwater) pour s’occuper de la communication de la maison et, qu’en retour, il a envoyé à la Camwater un de ses enfants. Info ou intox? D’autres sources laissent néanmoins dire qu’au sein de la Sic, le copinage a pris le dessus sur la volonté de travailler. On évoque également, dans le même sillage, des amitiés d’hier qui se sont fortement grippées. Pour preuve, Gabriel Bengono a demandé à son personnel de lui présenter les vœux le 23 janvier, alors que le même type de cérémonie sera organisé par sa tutelle (Minhdu) le lendemain à 15 heures.


René Atangana

Populaires cette semaine

To Top