Features

Calixte Beyala contre le séjour de Michaelle Jean au Cameroun

calixte_beyala

A Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, on a d’yeux et d’oreilles que pour Mari Michaelle Eden Jean. La Canadienne de 58 ans qui préside depuis cinq mois aux destinées de l’Organisation Internationale de la Francophonie est en visite officielle de trois jours au pays de Manu Dibango, Francis Bebey et autre Calixte Beyala.

C’est un grand plaisir pour le peuple camerounais, mon épouse et moi-même, de vous accueillir dans notre pays. Soyez la bienvenue au Cameroun… Femme d’action et de conviction, unanimement respectée, votre candidature au poste de Secrétaire Générale de l’OIF, présentée par votre gouvernement, a été agréée par consensus en novembre 2014 à Dakar. Cette décision, qui fait de vous la première femme accédant à ces hautes fonctions, est un hommage à votre parcours personnel » a déclaré le mardi 14 avril, Paul Biya, le Chef de l’Etat, peu après avoir remis une médaille de grand officier de l’ordre de la valeur à Michaelle Jean.

Le lendemain dans les locaux de l’Université de Yaoundé I, les membres du gouvernement étaient alignés aux côté du corps professoral et de près d’un millier d’étudiants, pour vivre en direct la cérémonie de remise solennelle des insignes de Docteur Honoris Causa au successeur d’Abdou Diouf à la tête de la Francophonie.

femmes-Michaelle-Jean-nommée-Secrétaire-générale- l'OIF

Michaelle-Jean-nommée-Secrétaire-générale- l’OIF

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette mobilisation et effervescence autour de Michaelle Jean, ne sont pas du goût de tous les Camerounais. Calixte Beyala, l’un des porte-étendards du Cameroun à l’international n’y est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer l’accueil exceptionnel réservé à celle qu’elle présente comme un suppôt de l’ancien colonisateur Français. «Quand une petite animatrice radio imposée aux Africains par François Hollande (président de la République française, ndlr) comme Secrétaire général de la Francophonie met Yaoundé sens dessus dessous, on se demande bien où va l’Afrique ! » s’interroge Calixte Beyala. «Alors mes chers frères, s’il suffit pour quelques uns d’entre vous qu’on vous envoie une femme couleur de banane mûre pour que vous oubliez une histoire douloureuse très récente, alors vous représentez un danger pour l’Afrique ! Cédez vos postes à vos mères, à vos sœurs, à vos femmes ! » conclut l’écrivain qui se présente comme une humaniste militante anti-guerre et pour la paix dans le monde.

Bien avant cette sortie sur sa page officielle Facebook, la Camerounaise depuis Paris en France, a fait un post pour dénigrer la Francophonie. «Alors qu’en France personne ne fait état de cette chose moribonde depuis le départ de l’Égyptien Boutros, alors que cette chose Françafricaine n’a à sa tête depuis lors que des françafricains, otanesques, des nègres de maison incapables de défendre les peuples et les Nations Africaines, qu’ils obéissent aux ordres, voilà que quelqu’un, un Camerounais m’appelle :  » Sais-tu que la secrétaire générale de la francophonie est au Cameroun ?  » et… eus-je envie de demander…  » Non, mais c’est juste que c’est cela l’actualité du Cameroun,  » ajouta mon interlocuteur et j’eus envie de vomir. Faire mention de l’arrivée d’une Obamette dans un de nos pays, voilà qui me surprend. Même les blancs qui l’ont nommée n’en parlent pas ! D’abord qui est-ce ? D’où sort-elle ? Quel diplôme ? Quel intérêt a-t-elle montré pour les Africains à ce jour ? Aucun !!! Seul celui de se remplir les poches en servant ses maîtres Occidentaux dont elle porte jusqu’au nom ! Les Obamette comme celle-là, venue de Haïti, imposée par la France, on n’en veut pas, les peuples d’Afrique n’en veulent pas, et il serait temps qu’on le leur dise à voix haute, et je le fais ! Les vendus comme celle de la CPI qui est du même acabit que la Obamette de la Francophonie méritent d’être jetés hors des frontières de l’Afrique et si nos hommes politiques n’ont pas le courage de le leur dire, alors, qu’ils permettent que je le fasse à leur place. Qu’est-elle allée faire au Cameroun, cette Obamette ? Préparer le terrain à l’invasion du pays des Lions Indomptables ? Qu’elle se rassure, Je lui ferai face, elle pourra compter sur ma détermination. Et elle perdra ! » Tranche l’indomptable « juge » Beyala.

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top