Features

Côte d’Ivoire-Cameroun, la pression est ivoirienne

Côte d’Ivoire-Cameroun

Le public d’Abidjan espère un relâchement des Lions mercredi après-midi pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2015.

« Le Cameroun n’a qu’à nous laisser passer »… Cette phrase est sur presque toutes les lèvres à Abidjan. Ce match Côte d’Ivoire-Cameroun est en effet très attendu ici. Les deux sélections s’affrontent ce mercredi au stade Félix Houphouët-Boigny pour le compte de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2015 en Guinée équatoriale. Pour les Eléphants, une victoire ou un match nul serait synonyme de qualification pour le tournoi final. Pourtant, jamais les Ivoiriens n’ont remporté la victoire sur leur adversaire camerounais à domicile.

Cette rencontre est donc capitale. Et le message du ministre des Sports, Alain Lebognon, est clair :

« Ici, c’est la Côte d’Ivoire et on va vous battre demain. Dans la forêt, quand l’Eléphant est là, le Lion se fait tout petit. Vous ne battrez pas la Côte d’Ivoire sur le terrain de Yaoundé et celui d’Abidjan. Peu importe les joueurs que vous aurez, on vous battra», confie-t-il à la presse camerounaise.

Depuis l’arrivée des Lions à Abidjan lundi dernier, la pression n’a cessé de monter dans le camp des Ivoiriens. Sur le visage des supporters, la peur. «Pardon, faut pas nous battre », lance un bagagiste à Stéphane Mbia, le capitaine. Joseph Fabrice Olinga, le gardien de but, n’est pas épargné. «Quand tu verras le ballon venir dans tes goals, tu n’as qu’à l’éviter », chuchote un agent des douanes ivoirien. Et la pression, les Ivoiriens le savent, est dans leur camp. Le commentateur, Ricardo Xama, rédacteur en chef à RTI sports, se veut lucide : « Ce sera une rencontre très difficile contrairement à ce que certains croient. Mais la Côte d’Ivoire a intérêt à remporter ce match ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la tanière des Lions, loin du relâchement espéré, on reste concentrés et assidus. Seuls absents sur la pelouse pendant la reconnaissance de terrain : Eric-Maxim Choupo-Moting qui a rejoint son club dimanche dernier et Benjamin Moukandjo, blessé. Comme les Lions vainqueurs de la CAN en 1984, et ceux vainqueurs de la Côte d’Ivoire en 2005, Stéphane Mbia et ses coéquipiers veulent écrire leur histoire. Et le sélectionneur, Volker Finke, le sait bien.

« On peut croire que l’on va relâcher mais ce n’est pas le cas. En plus, il y a des joueurs qui n’étaient pas là en 2005 lors de la victoire. C’est un match très important pour progresser », confie-t-il à la presse.

Du coup, pour les chroniqueurs locaux, ce Côte d’Ivoire Cameroun s’apparente à une finale de ces éliminatoires, bien que les Lions soient qualifiés. Et pour les Ivoiriens, « on gagne ou on gagne », dit un dicton local.

© Angèle BEPEDE 

Populaires cette semaine

To Top