Gossips

#Buea : Accusés de sorcellerie, ils se défendent …

A Buea Quinze habitants du quartier accusés de sorcellerie et dont les maisons ont été détruites ont porté plainte. Les habitants de Tolè ont fait une bien curieuse découverte, mardi 07 janvier 2014.

Les témoignages rapportent que huit jeunes se promenaient dans la rue vers 14 heures lorsqu’ils ont entendu des cris qui s’apparentaient à ceux d’un nouveau-né. Les cris provenaient de l’une des maisons saccagées par les populations locales il y a trois jours. Les jeunes hommes ont alerté les autres habitants et ont investi la maison en ruine. «Nous avons découvert que le bruit provenait du plafond. Il y avait-là bas un gros cadenas attaché avec un fil de couleur noire. Paul Wokam le sous-préfet de Buéa est descendu sur les lieux avec une forte délégation administrative. Il a souhaité emporter le cadenas avec lui. Les populations furieuses s’y sont opposées. Elles ont délié les ficelles et ont mis le feu sur «le cadenas mystique».

Le climat n’est visiblement pas encore à l’apaisement dans la localité de Tolè. Les personnes accusées de pratique de sorcellerie sont toujours réfugiées chez des poches loin de Tolè. Une source à la sous-préfecture de Buéa a indiqué que quinze de ces personnes ont porté plainte pour demander réparation du préjudice dont elles ont été victimes. «Les plaignants ont dit qu’ils sont en danger et ont soutenu qu’ils ne pratiquent pas la sorcellerie» rapporte notre source. Le Jour a par ailleurs appris qu’une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les auteurs du vandalisme et voir ce qu’il en est des accusations de sorcellerie. C’est l’une des résolutions qui a été prise lors d’une concertation entre les autorités administratives de la région du Sud-Ouest et les représentants de Tolè.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il a été également décidé à cette réunion la création d’un poste de police à Biwiyuku un village situé à quelques encablures de Tolè. «Il y aura cinq policiers. Ils seront rejoints par cinq autres policiers la nuit tombée. Ils ont pour mission d’assurer la sécurité des personnes et la protection des biens» a expliqué un responsable administratif de Buéa présent aux travaux. Le rapport de la commission d’évaluation mise sur pied après le sinistre a fait état de 19 maisons et boutiques saccagées à Tolè. On se souvient qu’entre vendredi 04 et dimanche 05 janvier 2014 les jeunes du quartier Tolè ont saccagé et brûlé des maisons et autres biens de personnes soupçonnées de pratique de sorcellerie. Quelques jours auparavant un homme s’était tenu au carrefour avec une Bible et avait avoué appartenir à une secte. Il avait cité des noms des personnes qui d’après lui appartenaient à la même secte. Les populations du quartier avaient alors décidé d’expulser ces personnes «qui freinent le développement de Tolè et de ses ressortissants»

Le Jour Quotidien

Populaires cette semaine

To Top