Features

Budget 2015 : les prévisions chiffrent l’enveloppe à 3746,6 milliards de Fcfa

Billets_Economic_fcfa-salaires-des-agents-publics-budget-Cameroun-employés-Campost

La hausse de 434, 6 milliards de Fcfa, par rapport au budget de 2014, est due à la croissance du Pib et à l’investissement privé, entre autres.

3746,6 milliards de Fcfa, c’est l’assiette budgétaire de l’exercice 2015 équilibrée en recettes et en dépenses. Contrairement à l’exercice 2014 où le budget de l’Etat du Cameroun se chiffrait à 3312 milliards Fcfa, celui de 2015 affiche un différentiel de 746,6 milliards Fcfa en valeur absolue et 13,12% en valeur relative, contre respectivement 76 milliards Fcfa et 2,3% en 2014. Présentant le programme économique financier, social et culturel pour l’année 2015 devant les parlementaires le 25 novembre, le ministre des Finances Alamine Ousmane Mey, a indiqué que cette hausse «traduit la volonté de continuer d’impulser la reprise économique après le ralentissement de la croissance mondiale consécutive à la sévère crise financière  observée en mi-2008, malgré un environnement économique international caractérisé par une forte décrue du prix du pétrole brut, une croissance anémique en Europe et une reprise encore timide aux Etats-Unis d’Amérique».

C’est donc grâce à la croissance du produit intérieur brut de 6,3% et à une augmentation des recettes budgétaires liée à l’investissement privé lui-même favorisé par l’entrée en vigueur de la loi d’avril 2013 en la matière. Ce d’autant que selon le Fmi (Fonds monétaire international), des embellies se prononcent dans le secteur pétrolier dont l’extension se situe à 12,9% en 2015, d’une part. D’autre part, les prévisions de 2015 trouvent leur justification dans la maîtrise de l’inflation (hausse généralisée et continue des prix) à 3% acquis depuis quelques années.


Recettes.

Les ressources internes sont projetées à 3342,48 milliards Fcfa contre 2 983 milliards Fcfa en 2014. Soit 359,48 milliards d’augmentation en valeur absolue et 12,05% en valeur relative. Dans cette assiette, les recettes pétrolières sont estimées à 774,9 milliards Fcfa contre 733 milliards Fcfa en 2014, soit une hausse de 41,9 milliards Fcfa.

En 2015 aussi, l’Etat prévoit de lancer un emprunt obligataire (au niveau national), un exercice qui a réussi à l’économie camerounaise depuis quelques années. Ainsi, les prévisions font état de 320 milliards Fcfa contre 280 milliards Fcfa en 2014, soit 40 milliards Fcfa de plus. L’emprunt extérieur quant à lui prévoit 404,117 milliards Fcfa contre 329 milliards Fcfa en 2014, soit une hausse de 75,117 milliards Fcaf.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


Dépenses.

Le budget identifie deux types de dépenses : les dépenses directes de fonctionnement et les dépenses d’investissement. Les dépenses  directes de fonctionnement se chiffrent à 2159,9 milliards Fcfa avec une hausse de 150,7 milliards Fcfa contre 2009,2 milliards Fcfa en 2014. Les dépenses d’investissement quant à elle s’élèvent à 133,9 milliards Fcfa         avec une augmentation de 1150 milliards fcfa contre 1000 milliards Fcfa en 2014. Dans la même veine, le remboursement de la dette publique  engloutira 436,7 milliards Fcfa contre 302,6 milliards Fcfa en 2014.

Selon le Minfi, les secteurs prioritaires de la consommation des dépenses sont : la lutte contre la pauvreté et la vie chère «avec une plus grande allocation des ressources du budget d’investissement aux secteurs inducteurs de croissance, notamment l’énergie, l’agriculture, les infrastructures et les mines, sans oublier l’encadrement de la jeunesse et l’accompagnement des petites entreprises, ainsi que la préservation de la sécurité nationale».

Pour remplir ce cahier de charges, «il est en effet question, non seulement de respecter les engagements pris par le chef de l’Etat, mais également et surtout de continuer de jeter les bases indispensables à l’atteinte de l’objectif de faire partie des pays émergents à l’horizon 2035, au moyen de la consolidation de la croissance de l’économie nationale, sans perdre de vue les défis sécuritaires et d’amélioration es conditions de vie des populations», a martelé Alamine Ousmane Mey.

André Théophile Essomé

Les budgets des cinq derniers exercices:

2014 : 3312 milliards Fcfa, valeur absolue : 76 milliards Fcfa ; Valeur relative : 2,3% ;

2013 : 3236 milliards Fcfa, valeur absolue : 436 milliards ; valeur relative : 15,6% ;

2012 : 2800 milliards Fcfa, valeur absolue : 229 milliards ; valeur relative : 8,9%

2011 : 2571 milliards Fcfa, valeur absolue : 1 milliards Fcfa, valeur relative : 0,0% ;

2010 : 2570 milliards Fcfa, valeur absolue : 268,6 milliards Fcfa, valeur relative : 11,7% ;

2009 : 2301,4 milliards Fcfa, valeur absolue : 25 milliards Fcfa ; 4% valeur relative.

© André Théophile Essomé | La Météo

Populaires cette semaine

To Top