Features

Isidore Modjo menace de brouiller les ondes du Poste National de la CRTV le 31 décembre 2016 à l’heure du discours de Paul Biya

Crtv-Isidore-Modjo-au-mincom

L’artiste compte en arriver là s’il n’obtient pas le paiement des droits d’auteur qui lui sont dus par les médias audiovisuels publics qui exploitent ses œuvres musicales depuis 20 ans.

Pour la troisième fois cette année, Isidore Modjo effectue un sit-in pour réclamer le paiement de ses droits d’auteur. L’artiste-compositeur des génériques qui habillent pour la plupart les antennes du Poste National de la CRTV s’est installé devant la clôture du Ministère de la communication, à Yaoundé, depuis le 14 décembre. Ce vendredi 16 décembre 2016 il a produit une vidéo dans laquelle il menace d’interrompre les émissions de la radio nationale le 31 décembre 2016 entre 19 heures et 21 heures. Soit dans l’intervalle horaire au cours duquel est diffusé le traditionnel discours de fin d’année du président de la République, Paul Biya.

« Je suis ici devant le Ministère de la communication du Cameroun ce matin 16 décembre 2016 pour le sit-in afin de rentrer dans mes droits relatifs à mes œuvres qui sont utilisées depuis plus de 20 ans au Poste National de la CRTV. Si le 31 décembre rien n’est fait les ondes du Poste National seront brouillées entre 19 heures et 21 heures. Il est inadmissible que mes oeuvres soient exploitées 80 fois par jour et que je ne puisse pas rentrer dans mes droits. La Crtv en commettant cet acte terroriste traîne l’image du Cameroun dans la boue. Et comme je le dis toujours cet acte est incompatible avec les idéaux que prône Son Excellence Paul Biya, président de la République du Cameroun. Et cette injustice doit cesser »,déclare Isidore Modjo dans la vidéo d’une minute et treize secondes. L’homme en colère ne dit pas comment il compte procéder pour empêcher le média d’Etat d’émettre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Isidore Modjo réclame le paiement de 50 millions de Francs Cfa au titre  des droits d’auteurs. Elles font office de génériques de lancement des journaux parlés, du désormais défunt  programme « Crtv m’accompagne », « Cameroon calling » ou « Morning safari ». Il avait déjà manifesté pour réclamer son dû en Janvier et Août 2016. « Mes œuvres sont diffusées depuis 20 ans sur la CRTV, retransmises sur les 10 stations régionales et les FM commerciales. Malheureusement, je ne perçois pas mes droits. Cette injustice est incompatible avec les idéaux que prône Son Excellence Paul Biya, président de la République du Cameroun », clamait l’artiste lors de son premier sit-in.

Pierre Arnaud NTCHAPDA

Populaires cette semaine

To Top