Features

Bresil 2014 : la machine lions indomptables lancée a l’assaut de la Tunisie

000_par7385023_0

Jusqu’à lundi après-midi à l’hôtel Mont-Fébé, QG provisoire des lions indomptables.

L’attente est longue, très longue au QG temporaire des Lions indomptables. Dans le salon de l’Hôtel Mont-Fébé à Yaoundé ce lundi 11 novembre, la presse est là, depuis 7h du matin pour certains. Elle attend de rencontrer les joueurs annoncés présents dans cet établissement hôtelier. Une information rapidement démentie par certains employés qui disent n’avoir vu personne depuis le week-end. A l’entrée, ce n’est pas le dispositif sécuritaire usuel. Du moins, pour ce qui est de celui déployé lorsque les Lions sont là. « Il n’y a que le coach que nous voyons ici depuis. On peut dire que le staff technique est là. Mais pas de joueur », explique un employé. Le hall de l’hôtel est animé par des personnes venues assister à une réunion de la Banque des Etats de l’Afrique centrale au salon Mfoundi. Ces derniers échangent sur la dernière actualité économique, sur les mets camerounais, lorsqu’ils ne s’interrogent pas sur la présence de caméras dans les salons. Un employé leur expliquera qu’il s’agit de la presse, préparant des articles sur le match de dimanche entre le Cameroun et la Tunisie, pour le compte des éliminatoires du mondial 2014. Une source proche de l’encadrement de l’équipe confirme que seule la liste des joueurs admis en stage a été déposée à la réception de l’hôtel par le sélectionneur lundi matin.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il est 13h05 lorsque Volker Finke, entraîneur des Lions en t-Shirt bleu ciel, blue jeans, bandoulière et tennis, sort de son 4X4. Abordé par une journaliste alors qu’il emprunte le chemin du restaurant, il répond à son bonjour, sourire en coin. Mais ce sourire s’efface à la vue des caméras qui surgissent d’un coin. « Ah non. Je ne veux pas voir ça. Moi je suis là depuis ce n’est pas aujourd’hui que j’arrive », lance-t-il en essayant de protéger son visage tout en pressant avec insistance la commande de l’ascenseur. D’un pas alerte, il essaie de se débiner, sans succès. Finalement, Volker Finke cède à l’échange qui lui est presqu’imposé par la presse. Il confirme d’ailleurs que les joueurs, dont l’arrivée de certains était annoncée à Yaoundé pour dimanche ne sont pas encore là. « On espère avoir tout le monde demain matin (aujourd’hui, Ndlr). Avec le programme de vol, certains doivent arriver à 23h (lundi, Ndlr). Mais lorsque les joueurs seront là, je ne veux pas qu’il y ait toujours les journalistes comme ça. Toute la presse là, je ne la veux pas. Nous devons rester concentrés », met-il en garde, l’air ailleurs. Quelques anciens Lions à l’instar de Michel Kaham, logé dans ce même établissement déambule. C’est aujourd’hui que l’effectif (25 joueurs convoqués) pour les barrages-retour contre la Tunisie affichera complet.

Populaires cette semaine

To Top