Features

Brésil 2014: Alice Nkom défend les Lions Indomptables

Fifa-lions-indomptables-camer24-brésil
« Je deviens une hyène quand on touche à mes enfants. On ne touche pas à mes lionceaux ». C’est une Alice Nkom maternelle et protectrice comme jamais, qui parle ainsi. L’éminente avocate plaide désormais en faveur des Lions Indomptables du Cameroun.Elle émérite ne comprend pas les critiques, les quolibets et même ?? Qui les visent depuis la fin de leur parcours, marqué par de mauvaises performances à la Coupe du Monde Brésil 2014.
«Qu’on arrête de faire porter le chapeau aux plus petits. On a dit qu’il faut qu’ils remboursent, qu’il faut même qu’on les mette en prison. Nous savons que beaucoup de choses ont été faites pour salir ces jeunes gens aux yeux de l’opinion et détourner l’attention», dénonce la juriste émérite. «Nous allons faire entendre leurs voix», fait-elle savoir au sujet de ses protégés. Pour elle, les dirigeants sportifs et politiques sont aussi responsables que les membres de l’équipe nationale A. C’est pourquoi elle déplore le fait que le président de la République ait confié l’enquête sur le fiasco brésilien à des personnes qui pourraient être «juge et partie». «Ces responsables-là sont du côté de ceux qui font les enquêtes à un titre ou à un autre. Ils vont se dédouaner. Ils ont déjà les moyens qu’on leur a confié l’enquête. Ils sont en haut !», ironise Alice Nkom.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’avocate va former un comité pour défendre les Lions.

«J’ai commencé des consultations. J’ai déjà consulté pas mal de personnes qui pensent comme moi, qui me disent: « on est à 100% là-dedans ». J’aurai l’occasion de vous présenter le groupe», indique-t-elle, tout en précisant qu’elle «porte la parole pour toutes ces personnes-là».

Le collectif de Me Nkom va faire entendre la voix des joueurs au sein de l’opinion nationale et internationale. Pas de chronogramme d’activités pour l’instant. Le collectif, explique Alice Nkom, «marchera selon les contraintes du moment». Il compte veiller à ce que l’aspect de l’enquête gouvernementale qui concerne les joueurs présents au Brésil «soit pris en compte par le président de la République». Alice Nkom croit que «l’heure des vraies solutions aux problèmes du football camerounais a sonné. On ne veut pas rater cette heure-là», conclut-elle.


Pierre Arnaud Ntchapda | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top