Features

Bolloré-CMA CGM-CHEC fait la course en tête pour la concession du terminal à conteneurs du port de Kribi

douane-bangui-Tchad-au-port-de-Douala-Cameroun-conteneurs-Dédouanement

Les trois candidats en lice pour la concession du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi, dans la région du Sud-Cameroun, ont déposé, le 25 février 2015, leurs offres finales auprès de la commission spéciale mise en place dans les services du Premier ministre, au terme de plusieurs sessions de dialogue de pré-qualification, a-t-on appris de sources autorisées.

Ladite commission, selon nos sources, vient de boucler l’analyse des offres définitives présentées par les trois candidats que sont le groupement Bolloré-CMA CGM-CHEC, APMT et ICTSI, et s’apprête à envoyer son rapport au Premier ministre camerounais, Philémon Yang, pour la désignation de l’adjudicataire du contrat de concession du terminal à conteneurs de ce qui deviendra la plateforme portuaire la plus grande du pays, voire de toute la côte ouest-africaine.

De sources proches du dossier, avec une offre financière définitive de 623,4 millions d’euros (environ 409 milliards de francs Cfa), le groupement conduit par Bolloré Africa Logistics, qui s’est associé à CMA CGM, le 3ème armateur mondial, et à la société chinoise CHEC, qui a construit le port en eau profonde de Kribi ; devance largement ses concurrents. A l’observation, cette offre financière (qui intègre à la fois le droit d’entrée, la redevance fixe et la redevance variable, qui correspond à un pourcentage qui sera annuellement prélevé sur le chiffre d’affaires du concessionnaire) a fortement progressé au terme du dialogue de pré-qualification, puisqu’elle se situait à 472,4 millions d’euros (environ 309 milliards de francs Cfa) à l’ouverture des plis le 4 octobre 2014.

Le candidat ICTSI, classée 2ème par la commission spéciale, a quant à lui fait une offre financière définitive de 467,3 millions d’euros, soit un peu plus de 306 milliards de francs Cfa. L’on remarque que l’offre finale d’ICTSI est d’un peu plus de 100 milliards de francs Cfa inférieure à celle du groupement conduit par Bolloré, mais qu’elle a également sérieusement progressé (70%) après le dialogue de pré-qualification. En effet, avant cette étape qui a permis à ce postulant de se classer finalement au 2ème rang derrière le groupement conduit par Bolloré, ICTSI avait fait une offre initiale de 284 millions d’euros, soit à peine 186 milliards de francs Cfa, et se classait 3ème à l’ouverture des plis.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

458 milliards FCfa d’Eximbank of China pour construire le 2ème terminal

L’offre finale la moins importante a été faite par APMT, qui se situe à seulement 403,6 millions d’euros (environ 264 milliards de francs Cfa), soit un peu plus de la moitié de la meilleure offre financière détenue par le groupement Bolloré-CMA CGM-CHEC. Si ce groupement fait la course en tête depuis le lancement du processus de désignation du concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Kribi, la société APMT, elle, a perdu sa place de 2ème après le dialogue de pré-qualification, en se classant finalement 3ème sur 3, selon le rapport final dressé par la commission spéciale sus-mentionnée.

Cependant, au-delà de ces offres financières qui sont le critère clé pour la désignation du concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Kribi, souffle une source proche du dossier, le gouvernement camerounais a conditionné l’octroi de ce marché à l’engagement du futur concessionnaire du premier terminal, de construire le second, sur une distance de 700 mètres de quais, contre 350 mètres seulement pour le premier. Sur ce critère encore, apprend-on, la société chinoise CHEC qui postule pour la concession du premier terminal avec Bolloré Africa Logistics et CMA CGM, a déjà bouclé avec le gouvernement camerounais, auprès d’Eximbank of China, les financements (750 millions de dollars, soit environ 458 milliards FCfa) pour la construction du 2èmeterminal.

BRM

Populaires cette semaine

To Top