Mboa'Actu

Boko Haram passe aux engins explosifs

BIR-Boko Haram-villages

Deux militaires camerounais et une quinzaine de  civils sont morts le 25 février, sur la route de Mora –Limani dans le département du Mayo-Sava, région de l’Extrême-Nord.

« S’agissant des militaires, ce sont le  capitaine Mbeno Matuto et un caporal, nouvellement arrivés sur le théâtre des opérations », a confié à AFRICA INFO une source sécuritaire qui a expliqué que ces morts sont le fait des engins explosifs improvisé (EEI). « La secte islamiste Boko Haram  recourt de plus en plus à la pose de mines anti-personnel pour perturber la mobilité  de l’armée Camerounaise », a-t-il ajouté.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pendant ce temps, sur le terrain diplomatique, la mobilisation ne faiblit pas.  La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale entendent accorder leurs violons dans le combat contre la secte islamiste. Selon une source diplomatique, les présidents congolais Sassou N’guesso, de la Guinée-Equatoriale Obiang Nguema Mbazogo mandatés par leurs pairs de la Ceeac  et du Ghana John Dramani Mahama,  président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont eu un tête-à-tête  lundi dernier à Accra, la capitale ghanéenne. La rencontre a débouché sur la programmation d’une réunion d’experts. Les trois chefs d’Etat auraient  décidé sur le principe de la tenue prochaine  d’un sommet bipartite CEEAC/CEDEAO dans un lieu et une date à déterminer.

Sources

Populaires cette semaine

To Top