Features

Boko Haram : Le Tchad va abriter le QG de la Force Mixte Multinationale

l'armée_tchad_au_nigeria_vs_boko_haram_008_ns_600

En attendant, Boko Haram frappe aussi le Niger. Apres trois jours de réflexion au palais des Congrès de Yaoundé, les experts venus des quatre coins du Monde ont rendu hier, des résolutions dont la mise en pratique pourrait assurer un triomphe contre la nébuleuse Boko Haram.

La croisade internationale contre Boko Haram a enregistré hier à Yaoundé dans la capitale politique du Cameroun, de nouvelles propositions de stratégies pour venir à bout des insurgés de la secte islamiste d’origine nigériane. Réunis au palais des Congrès du jeudi 05 au samedi 07 février 2015, les experts des questions de sécurité, une soixantaine, venus des quatre coins du Monde et représentant l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la Commission du Bassin du Lac Tchad, de l’Union européenne, des Nations unies et plusieurs autres organisations ont convenu après trois jours de cogitation, que le Quartier Général de la Force Mixte Multinationale (FMM) sera basé à Ndjamena au Tchad. Cette FMM, encore en gestation, avait vu le jour le 29 janvier 2015 lors du dernier sommet de l’union africaine à Addis-Abeba.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Toujours dans le registre des résolutions, les experts réunis à Yaoundé ont aussi proposé l’établissement d’un commandement central militaire. Ils ont défini les zones d’opération de la future FMM sur la base des principales zones d’activité actuelle de Boko Haram. Les experts ont également souligné l’importance de priver le groupe terroriste de tout soutien qu’il pourrait tirer de l’instrumentalisation de la religion musulmane. Enfin, Ils ont proposé dans le cadre de la communication, des campagnes de sensibilisation et de contre propagande.

En outre, Les représentants du Cameroun, Benin, du Niger, du Nigeria et du Tchad, ont fait des annonces de contribution de personnel militaire, policier et civil chiffré à 8700, un peu plus que le nombre de 7500 hommes projeté le mois dernier par l’Union africaine.

Le rapport dans lequel sont contenues les différentes résolutions sera transmis au Conseil de sécurité des Nations unies dans l’espoir d’obtenir un quitus et un soutien pour la mise en pratique des stratégies arrêtées à Yaoundé.

On n’avait pas fini de boucler ce rapport que Boko Haram a agrandi la carte des pays victimes de ses exactions. Pour la première fois, les insurgés ont attaqué vendredi dernier, le Niger, pays limitrophe du Nigéria. Une offensive meurtrière qui a causé la mort de quatre militaires nigériens, un civil et 109 membres de Boko Haram. Le bilan est celui du Gouvernent Nigérien qui pourrait décider demain lundi, d’engager son armée dans la coalition armée camerounaise et tchadienne pour la lutte contre les Islamistes.

Adeline Atangana

Populaires cette semaine

To Top