L’armée camerounaise a repoussé une attaque de Boko Haram et tué trois combattants de la secte islamiste en début de semaine après de violents combats à Bodo, dans le nord du pays, a annoncé jeudi un porte-parole du gouvernement. Une force régionale a été mise sur pied cette année par le Nigeria, le Niger, le Tchad et le Cameroun pour combattre la secte islamiste. « Mardi matin vers 3h40, une colonne ennemie de véhicules 4×4 a ouvert le feu sur des positions tenues par nos forces de défense », a dit le porte-parole, Issa Tchiroma. Les combats « violents » se sont poursuivis jusqu’à l’aube. « Face à la riposte de nos soldats, les agresseurs ont battu en retraite, laissant derrière eux trois morts, une quantité d’armes et beaucoup de sang », a-t-il ajouté en précisant qu’il n’y avait pas eu de blessés chez les militaires. Selon des militaires au fait de l’attaque, 18 islamistes ont été tués dans les combats.