Features

Boko Haram : le Cameroun abritera un sommet extraordinaire de la CEEAC le 16 février à Yaoundé

Boko-Haram-Cameroun-Yaoundé-Douala

Les autorités camerounaises s`apprêtent à accueillir un sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l`Afrique centrale (CEEAC) consacré à la guerre contre Boko Haram le 16 février à Yaoundé, décidé lors d` une concertation organisée en marge d`un sommet de l`Union africaine (UA)tenu les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba en Éthiopie.

Autour du Tchadien Idriss Deby Itno, président en exercice de la CEEAC, la rencontre tenue samedi dans la capitale éthiopienne a examiné la situation sécuritaire posée, hors des frontières du Nigeria, par la secte islamiste nigériane au Cameroun, membre de la cette organisation régionale avec l`Angola, le Burundi, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), le Tchad et Sao Tomé &Principe.

D`après la déclaration finale dont Xinhua a obtenu copie, les participants parmi lesquels figuraient la moitié des 10 chefs d` Etat de la région, dont par ailleurs l`Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le Congolais Denis Sassou Nguesso et son voisin de la RDC Joseph Kabila puis le Gabonais Ali Bongo Ondimba, « ont condamné, avec la plus grande fermeté, les actes barbares et inacceptables perpétrés par le groupe terroriste contre les États du Bassin du lac Tchad ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ils ont exprimé, selon ce texte encore, leur solidarité à l` endroit de leur homologue camerounais Paul Biya « pour la lutte que son pays mène contre l`agression à laquelle il fait face » et salué les victoires engrangées lors de leurs premières opérations contre Boko Haram par les forces tchadiennes envoyées depuis mi-janvier en soutien à l`armée camerounaise.

De cette concertation, il ressort la décision « d`activer les mécanismes appropriés de la Communauté, notamment le Pacte d` assistance mutuelle entre les États membres de la CEEAC et les dispositions pertinentes du Protocole relatif au Conseil de paix et de sécurité de l`Afrique centrale (COPAX) en vue de mettre en œuvre une stratégie sous-régionale pour soutenir le Cameroun et le Tchad » dans cette lutte.

C`est le motif d`un sommet extraordinaire programmé le 16 février à Yaoundé, précédé deux jours auparavant d`une réunion du Conseil des ministres du COPAX et d`une session de la Commission défense et sécurité les 11 et 12 février.

Le 29 janvier, l`Union africaine avait déjà pris lors d`une réunion de son Conseil de paix et de sécurité (CPS) une décision significative en s`accordant pour la création force multinationale mixte de 7.500 hommes pour accélérer les efforts d`éradication de Boko Haram.

© Source : Xinhua

Populaires cette semaine

To Top