Buzz

Boko Haram: La police enquête sur Guibai Gatama, Directeur de Publication de l’Oeil du Sahel

guibai-gatama-Boko Haram
L’intéressé est renversé par la nouvelle. La police soupçonnerait Guibai Gatama, le directeur de la publication de L’œil du Sahel d’appartenir à la secte islamique Boko Haram. «Je suis abasourdi», nous a confié le journaliste. «Même sur le plan religieux, il y a un problème. Je suis de religion chrétienne et je ne vois pas comment Boko Haram, qui prône un islamisme rigoureux, pourrait s’associer à un chrétien», poursuit-il.

Dans une correspondance qui date du mois de juin, les responsables de la Délégation générale de la Sûreté nationale indiquent que Guibai Gatama est soupçonné d’appartenir au groupe armé responsable des enlèvements dans la région de l’Extrême-Nord. Le document instruit des investigations et un compte rendu à faire au délégué général à la sûreté nationale pour cette affaire dont la police considère que l’urgence et l’importance sont hautement signalées.

Qu’est-ce qui peut bien amener la police à se lancer dans une telle démarche, quelque temps seulement après que la présidence de la République a félicité L’œil du Sahel pour son patriotisme dans la couverture de l’actualité dans la région de l’Extrême-Nord, en rapport notamment avec la présence de Boko Haram ?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

On se souvient que le Dgsn avait déjà demandé au Conseil national de la communication de sanctionner le régional pour son retour sur les événements du 6 avril 1984. « Je ne veux pas croire qu’il y a un acharnement du Dgsn. Je pense que la police s’étonne de la qualité de nos informations, mais elle doit plutôt travailler davantage pour améliorer son efficacité. Ça montre qu’il y a un travail à faire au niveau des renseignements de la police », affirme Guibai Gatama.

Malgré la grossièreté de ces soupçons, le journaliste s’inquiète tout de même: «Je connais bien la zone, ses réalités. Je ne suis pas alarmiste, tout le monde court des risques dans son activité quotidienne, mais de là à ce qu’on dise que Boko Haram a liquidé alors que c’est d’autres personnes, c’est ça qui m’inquiète». Le directeur de la publication de L’œil du Sahel est également rassuré par la confiance que lui font les autres segments des forces de défense et de sécurité qui reconnaissent le professionnalisme du journal.

La note du DGSN:

La Note du DGSN
Photo: © L’Oeil du Sahel

© Jules Romuald Nkonlak | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top