Features

Boko Haram : L’étau se resserre autour des assaillants

criminalité-Kolofata-Cameroun-l'Extrême-Nord-Boko Haram-Fotokol

L’armée camerounaise continue de mettre la pression sur les assaillants qui ont multiplié les attaques ces derniers jours sur certaines localités frontalières du Mayo-Tsanaga, du Mayo-Sava et du Logone et Chari. Jeudi, les militaires camerounais ont délogé les insurgés de la secte Boko Haram de la localité d’Achigachia dans le département du Mayo-Tsanaga, affirme-t-on de source proche du ministère de la Défense.

24 heures avant cette opération de nettoyage, les forces de défense avaient violemment repoussé les combattants de la secte qui avaient assiégé la localité de Kerawa dans le département du Mayo-Sava. Jeudi soir, l’armée camerounaise était en passe de reprendre la localité de Garkara aux mains des membres de la secte Boko Haram. A Fotokol, la situation demeure préoccupante au regard de la proximité de nos militaires avec les islamistes qui ont pris le contrôle des deux villes nigérianes de Ngala et de Gambaru, obligeant les militaires de l’armée régulière nigériane et les populations civiles à trouver refuge dans les villes camerounaises voisines.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les affrontements entre les islamistes et les forces de défense camerounaises ont continué jusqu’à jeudi soir. Selon des sources militaires, plus de trente assaillants ont été tués. L’armée camerounaise a renforcé sa position au niveau de Fotokol avec des effectifs venus de Kousseri et de Maroua. Pour faciliter leurs actions sur le terrain, les forces de défense camerounaises ont demandé aux habitants de certaines localités installées sur les lignes de front de déguerpir.

A bord des véhicules, à pied et à dos d’âne, des milliers de personnes en provenance des localités du Mayo-Sava et du Logone et Chari (Karewa, Kolofata, Limani, Amchide, Fotokol, Waza…) ont investi les établissements scolaires de la ville de Mora et des quartiers de Maroua pour permettre à nos forces de défense d’agir sans pertes collatérales.

L’armée camerounaise a renforcé ses effectifs et son armement au niveau de ses lignes de front. C’est ainsi que plusieurs véhicules transportant des troupes sont convoyés depuis quelques jours au niveau des différentes positions. Il est question, selon un haut responsable militaire d’organiser une riposte à la dimension de la force de frappe des ennemis.

© Grégoire DJARMAILA

Populaires cette semaine

To Top