Features

Boko haram : Intensification des combats et nouvelles du front

Cameroun-L'armée-boko-haram-commandant-soldats-Maga

Les incursions et les attaques de Boko Haram se multiplient au quotidien. En dépit des efforts des forces de défense camerounaises, les départements du Mayo-Sava, du Mayo-Tsanaga et du Logone et Chari sont touchés par l’intensification des combats engagés contre la secte islamiste qui multiplient des incursions meurtrières sur le territoire national. L’attaque la plus spectaculaire s’est produite dans l’après-midi du 15 octobre 2014. Les terroristes de Boko Haram ont tiré une roquette dans le camp des éléments de BIR à Amchidé, dans l’arrondissement de Kolfata avant de lancer une violente attaque sur la ville, puis sur Limani.

Les combats, d’une rare intensité, ont fait huit morts dans les rangs du Bataillon d’intervention rapide (BIR) et six blessés. Le chef d’agence Express Union et deux vigiles ont ainsi été égorgés. De même que plusieurs membres de la secte qui avaient déserté les rangs pour le confort familial. Au total, l’on a dénombré plusieurs morts chez les civils, et des concessions brûlées. Aussi, le commissariat spécial, le poste de gendarmerie, l’école publique groupe I et plusieurs concessions ont été détruites. Les assaillants, eux, ont perdu un blindé à chenille et un pick-up détruits par les forces de défenses camerounaise.

Huit autres véhicules ont aussi été récupérés. Boko Haram, selon diverses sources, aurait perdu 134 éléments dans l’attaque. De nombreuses autres attaques sont à signaler dans la région. Dans la nuit du 08 au 09 octobre 2014, des éléments de la secte ont attaqué la localité de Zelevet, village frontalier avec le Nigeria, faisait 16 morts dont le chef de détachement militaire camerounais, l’adjudant Enock.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au cours de cette attaque, trois éléments de la secte ont été tués, trois fusils récupérés et un véhicule abandonné par les insurgés. Dans la journée du 09 octobre 2014, d’autres assaillants ont attaqué un commerçant de Koza qui se rendait au marché périodique de Kouyapé à bord de son camion. Celui-ci été dépouillé de la somme de 2.500.000 Fcfa. Le 13 octobre 2014, un campement d’éleveurs situé dans la localité de Bakarisse-Kerawa, arrondissement de Kolfata, a également été attaqué par des membres de Boko Haram.

Avant d’emporter 281 boeufs, ils ont tué le nommé Mahamat Laminou. Le même jour, dans le département du Mayo-Tsanaga, les membres de la secte Boko Haram ont fait incursion dans la localité de Zelevet. 25 assaillants ont été tués. Le 15 octobre 2014, un boucher a trouvé la mort dans le village Tolkomari, dans l’arrondissement de Kolfata, tué par des combattants de Boko Haram. Le même jour, les terroristes ont fait irruption dans le domicile du nommé Ibrahim, dans la localité de Talakachi, à environ 10 kilomètres de Mozogo et tué Hassan Ibrahim, membre du comité de vigilance.

Oumaté Ibrahim, autre membre dudit comité, grièvement blessé à la cuisse, sera admis à l’hôpital de district de Mogodé. Le même 15 octobre 2014, deux individus à vélo ont lancé des explosifs dans le village Erdibe, dans l’arrondissement de Makary. Minolondo Djongoul, 14 ans, et Mahamat Djongoul 08 ans, sont tués sur le coup.

© L’Oeil du Sahel : DAVID WENAI

Populaires cette semaine

To Top