Features

Boko Haram : Discours contradictoire au sein de l’État major français

boko-haram

Alors que les officines de la politique extérieure française s’alarment sur la reconstitution de Boko Haram et les éventuelles menaces, IRIS, think tank français travaillant sur les thématiques géopolitiques et stratégiques, évoquait la mise sur pieds d’une nouvelle stratégie contre Boko Haram, la réalité sur le terrain démontre plutôt les revers sanglants subis par la secte en phase d’éradication.

Selon le général Patrick Brethous qui achève sa mission de commandement de l´opération Barkhane « La menace de Boko Haram est endiguée dans le Borno. » Selon lui, le groupe terroriste, aujourd´hui divisé entre deux courants, ne garde plus qu´une « capacité d´action sporadique » et pourrait « être éradiqué » rapidement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans son interview relaye par le journal lejdd.fr, Patrick Brethous va contredire le ministre de la défense française qui ne cesse d’évoquer les liens entre Boko Haram et EIL, « Je n´ai pas détecté de liens qui se soient développés entre l´EI en Libye, Boko Haram et Aqmi dans la zone sahélienne’ ’contrairement au ministre  Jean-Yves Le Drian qui a toujours affirmé « Il existe des contacts avérés avec l´organisation centrale via la Libye, maintient-on au ministère. Nous avons pu détecter la présence de Nigérians dans des camps d´entraînement de l´EI en Libye, à Houn, au sud de Syrte. »

Pris en tenaille autour du Lac Tchad, Boko Haram a cherché un refuge au Sud du Niger, ils seront immédiatement repoussés par la force multinationale, l’armée nigériane multiplie des raids aériens pour les déloger dans leurs derniers retranchements.

Albin Njilo

 

Populaires cette semaine

To Top