Boko Haram a enlevé plusieurs centaines de femmes et d`enfants pendant l`attaque début janvier de Baga, dans le nord-est du Nigeria, selon plusieurs témoins. De son côté, le Tchad va envoyer des troupes chez son voisin camerounais pour l`aider à combattre le groupe islamiste armé.

Une femme enlevée avant d`être libérée par ses ravisseurs plusieurs jours plus tard a déclaré à l`AFP que « plus de 500 femmes et des centaines d`enfants » se trouvaient avec elle dans un pensionnat de jeunes filles de Baga où elle était enfermée par les islamistes. Ce chiffre n`a pas pu être confirmé de façon indépendante, mais son récit concorde avec celui d`une autre rescapée et celui d`un témoin. « Boko Haram a enlevé au moins 300 femmes et nous a détenues dans une école de Baga », a déclaré une autre femme sous couvert d`anonymat.

Au moins plusieurs centaines de tués « Ils ont libéré les femmes âgées et les mères et la plupart des enfants au bout de quatre jours, mais ils détiennent toujours les jeunes filles » a-t-elle dit.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


Mercredi « vers 14 h 00, ils nous ont libérées et nous ont demandé de quitter la ville. On était une centaine, toutes des mères », a raconté jeudi soir une femme depuis Maiduguri, capitale de l`Etat de Borno où elle a trouvé refuge, à quelque 160 kilomètres de Baga. L`attaque de Baga, qui a fait des centaines voire des milliers de tués, est sans doute la plus meurtrière jamais commise par Boko Haram depuis six ans d`insurrection.

De son côté, le gouvernement camerounais a souligné l`arrivée prochaine de soldats tchadiens mais il ne précise ni les effectifs de ce contingent, ni la date de son déploiement au Cameroun. L`Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l`unanimité l`envoi de soldats, a constaté un journaliste de l`AFP sur place.

AFP