Actu'Décalée

Boko Haram: attaques meurtrières contre des églises au Nigeria

boko-haram-kolofata-cameroun-gouvernement-Abubakar-Shekau

Des assaillants armés supposés appartenir a la secte Boko Haram ont lancé des bombes sur les édifices religieux en pleine messe dominicale.

Des églises ont été la cible d’attaques d’hommes armés dans plusieurs villages du nord-est du Nigeria dimanche. Des assaillants, suspectés d’appartenir au groupe islamiste Boko Haram, ont ouvert le feu sur des fidèles durant la messe dominicale. Mais jusqu’à hier, les chiffres restaient divergents quant au nombre exact de victimes. Certains médias locaux ont fait état de dix morts, tandis que d’autres ont parlé de dizaines de chrétiens tués pendant l’office religieux ou abattus alors qu’ils s’enfuyaient.

Les insurgés de Boko Haram ont ensuite tiré sur les fidèles et poursuivi ceux qui tentaient de se réfugier dans la brousse

Les assaillants, qui  circulaient à moto, ont commencé par lancer des bombes pendant la messe dans les églises. Ils ont ensuite tiré sur les fidèles et poursuivi ceux qui tentaient de se réfugier dans la brousse, toujours selon des témoins. Un scénario qui s’est repété dans plusieurs villages de l’Etat de Borno, notamment Kwada, Ngurojina, Karagau et Kautikari. Des localités voisines de la petite ville de Chibok, où plus de 200 lycéennes ont été enlevées en avril dernier par Boko Haram.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les militaires appelés a la rescousse se sont cachés dans la brousse

Parmi les victimes l’on dénombre des hommes, des femmes et des enfants. De même, les assaillants auraient complètement brûlé au moins trois églises, toujours selon les populations, qui ont dénoncé l’attitude des militaires durant l’attaque. Ces derniers n’auraient pas répondu aux appels de détresse de la population lorsque les tueries ont commencé et se sont simplement cachés dans la brousse, affirment des habitants approchés par la presse.

Des événements qui coïncident avec le début du ramadan

Par ailleurs, une autre attaque perpétrée vendredi soir contre un hôtel dans la ville de Bauchi, au nord du pays a fait au moins 13 morts et 34 blessées. Cinq hommes armés ont jeté des explosifs et tiré sporadiquement sur le bâtiment, a rapporté la police locale samedi. Dans le même temps, à Kano, les forces de l’ordre découvraient des engins explosifs cachés derrière une mosquée. Des événements qui coïncident avec le début du ramadan dans ce pays en proie aux agissements de la secte islamiste Boko Haram depuis 2009.

Hugues Marcel TCHOUA

Populaires cette semaine

To Top