Features

Boko Haram attaqué et dispersé par des abeilles et des serpents

Crotale-boko Haram-Nigeria

Certains membres de la secte islamiste, Boko Haram, arrêté hier à Mairi derrière l’université de Maiduguri par les membres du groupe d’autodéfense Civilian JTF, ont avoué que la plupart d’entre eux fuient la forêt Sambisa aux zones dans l’Etat de Borno en raison de ce qu’ils croient être attaques spirituelles de serpents et les abeilles mystérieuses, qui ont tué beaucoup de leurs dirigeants.

Selon Kolo Mustapha, un des insurgés arrêtés,

«la plupart d’entre nous fuient parce qu’il y a trop de serpents et d’abeilles maintenant dans la forêt. Une fois qu’ils mordent, ils disparaissent et les victimes meurent au bout de 24 heures. « On nous a dit que les personnes victimes qui ont souffert de notre mission meurtrière, y compris les fantômes de certains de ceux que nous avons tué, ce sont transformés en serpent et les abeilles. Nos chefs aussi se sont enfuis » 

Il affirme aussi que certains de leurs dirigeants se sont enfuis au Cameroun parce qu’ils sont connus des autorités nigérianes et pourraient être facilement identifiés. Selon lui, ceux d’entre eux qui ont vécu toute leur vie à Maiduguri ont nulle part où aller. Donc, ils sont revenus et ont essayé de se faufiler en ville. L’insurgé aux arrêts affirme également qu’ils sont venus de nuit et ont essayé de se cacher dans des bâtiments inachevés, quand certains membres du groupe d’autodéfense Civilian JTF les ont repérés.

Selon l’insurgé de Boko Haram,

«Nous souhaitons et supplions pour que nos vies soient épargnées. Nous avons été forcés a nous engager dans la secte. Mais nous savons que ce n’est pas la bonne façon. Je n’ai personnellement jamais tué personne, mais j’ai mon ami qui a déjà tué beaucoup de gens. « 

Umar Abor, l’autre membre de la secte arrêté déclare aussi que Kolo Mustapha aurait menti sur leur implication dans à tous les actes odieux de la secte. Il affirme

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Nous avons combattu ensemble depuis 2010, nous avons combattu dans Marte, Bama, Buni Yadima et Gwoza.. Nous n’étions pas dans Chibok. Nous n’avons pas vu les filles, mais nous en avons entendu parler. Nos chefs en ont parlé et nous avons suivi toutes les nouvelles a la radio. Nous avons décidé de fuir quand presque tous nos camarades ont décidés de quitter le Sambisa en raison des attaques constantes de serpents et d’abeilles, qui d’après ce qu’on nous a dit sont les représailles par rapport aux jeunes filles enlevée de Chibok. Ils (nos chefs ndlr ) nous ont dit que ce sont nos ennemis et les victimes qui nous chassent par des moyens diaboliques. Nous sommes dans la forêt depuis 2010 et 2011. Nous sommes partis et sommes revenus l’an dernier, mais nous n’avons jamais connu de telles attaques. C’est pourquoi nos leaders pensent que les gens de Chibok utilisent le « juju » pour nous poursuivre a cause de leurs enfants qu’ils pensent que nous avons enlevé… » 

«Nous allons révéler notre cachette »
Selon lui, ils se sont rendus compte de leurs erreurs et se serait repenti, promettant que s’ils sont épargnés ils pourraient aider la communauté à rechercher certains de leurs camarades et mèneront des agents de sécurité vers les cachettes d’où leurs camarades avaient fui. Selon Un des leaders de Civilian JTF la plupart des membres de la secte se sont enfuis de la forêt Sambisa dans les deux dernières semaines et que la plupart d’entre eux ont été arrêtés et emmenés aux autorités, sauf quand ils résistent aux arrestations, auquel cas ils n’ont pas d’autre choix que de les tuer. Selon lui « Ceux qui n’ont pas tenté de courir ou de faire quelque chose de mauvais. Ils promettent de nous emmener là où ils cachent leurs armes. Nous les menons jusqu’au président de notre commande du secteur avant qu’ils ne soient remis à des agents de sécurité « .

Sources : 

Jailed Boko Haram members seek pardon from Nigeria

Populaires cette semaine

To Top