Features

Boeing 737: un conflit entre les pilotes serait à l’origine du crash

Le décryptage de l’enregistreur audio et paramétrique du Boeing 737 a révélé qu’un conflit entre des pilotes aurait été la principale cause du crash. Selon les informations du journal Kommersant, l’équipage aurait tenté d’atterrir en automatique à deux reprises, mais les deux fois l’atterrissage a été empêché par un vent féroce qui changeait constamment de direction. L’automanette, assurant une régulation automatique de la poussée sur l’avion, n’a pas fonctionné en raison des mauvaises conditions météo.

Dans ce contexte, les pilotes ont pris la décision d’effectuer un nouveau tour en mode manuel, mais l’équipage n’a pas pris en considération une spécificité de la transition du Boeing-737 du régime d’atterrissage au régime de montée. En raison de la fatigue ou d’un manque d’expérience, les pilotes n’ont pas reconnu cette manœuvre, estiment des experts. Quand la vitesse de l’avion s’est mise à chuter, un conflit s’est produit dans la cabine. Le pilote au volant tentait de prendre de la vitesse en augmentant le régime des moteurs pour le décollage. Son coéquipier a commencé à lui crier: « Attends! Où t’en vas-tu? Arrête! Arrête » et poussait simultanément sa manivelle dans une tentative de baisser le cap de l’avion.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon l’interlocuteur du journal, l’équipage a concilié ses actions seulement lorsque ses membres ont éprouvé une sensation semblable à celle qu' » éprouve un homme dans un ascenseur en chute libre ». A ce moment-là, l’avion, ingouvernable, fonçait vers la terre dans un angle de 45 degrés et à une vitesse de 325 km/h. On entendait des « cris inhumains » dans la cabine durant les derniers moments.  Les spécialistes n’excluent pas qu’il faille enquêter des collègues et des proches des pilotes afin de déterminer le responsable de l’erreur mortelle car ni leurs noms ni leurs postes ne sont mentionnés dans l’enregistrement.

Un Boeing 737-800 reliant Dubaï à la ville russe de Rostov-sur-le-Don (sud) s’est écrasé le 19 mars, dans la nuit de vendredi à samedi, à 250 mètres environ de la piste d’atterrissage, sans laisser de survivants. Avant que le drame qui a emporté la vie de 62 personnes ne se produise, l’appareil a raté sa première tentative d’atterrissage en raison des conditions météorologiques défavorables et a tourné pendant deux heures au-dessus de l’aéroport.

Sources : Sputnik France 

Populaires cette semaine

To Top