Features

Nouvelles du front: Des blancs dans les rangs de la secte Boko Haram

boko-haram

Selon des sources, des hommes blancs ont été aperçus au Nigéria alors que la secte terroriste entre jeudi et samedi derniers a encore perpétré de nouvelles attaques. On parle dès lors d’une alerte maximale du côté des armées camerounaise et nigériane.

Rebondissement, coïncidence ou effet d’un pur hasard, seuls les faits pourront situer les observateurs. C’est une nouvelle information qui bat actuellement son plein dans les rangs des armées engagées dans la lutte contre le terrorisme au Cameroun et au Nigéria. Elle est relayée par le numéro 2270 du quotidien Le Jour. Celui-ci rapporte que «des dizaines de djihadistes lourdement armés ont été aperçus par «des capteurs». Parmi eux des hommes à la peau blanche «métis, touaregs, arabes ou occidentaux». Alors qu’entre jeudi et samedi derniers la secte Boko Haram a commis d’énième exactions. Le journal dit que d’après les armées il s’agit là d’une «réunion qui n’est pas anodine et qui présage une attaque massive».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette attaque massive peut ne pas avoir lieu dans le cas où les forces au front parviennent à neutraliser les terroristes. Cette information a donc conduit les armées camerounaises et nigérianes à être en alerte maximale depuis vendredi dernier autour de Dabanga. «Les militaires nigérians de l’opération Lafiya Dolle, leurs homologues camerounais de la Force Multinationale Mixte, du 41ème Bataillon d’Infanterie Motorisée et de l’opération Alpha ont renforcé leurs effectifs. A Rann une localité nigériane et dans un déploiement plus vaste et resserré pour les camerounais», écrit Le Jour.

Toutefois cette information qui refait surface aujourd’hui, relance le débat d’une certaine présence des hommes à la peau blanche dans les rangs de la secte Boko Haram. Car il faut noter comme le constate aussi le journal, depuis on n’avait plus entendu parler des djihadistes blancs. Tout de même on prend en compte le fait que la secte terroriste ait changé de leadership ces derniers temps. «S’agit-il alors d’encadreurs dépêchés par Daesh qui ont été aperçus à Kala Balgué ?» au Nigéria, Le Jour s’interroge.

Liliane J. NDANGUE

Populaires cette semaine

To Top