Features

le blanc d’Eyenga 2 en avant première aux champs Elysées

Le blanc d'Eyenga-Cameroun

« Pour une fois, un film camerounais sur les Champs Elysées, c´est énorme » paroles d´un invité au sortir de l´avant-première du film « Le blanc d’Eyenga 2 » qui a eu lieu lundi dernier, 15 décembre 2014 dans la salle de Cinéma Lincoln à Paris devant un parterre de personnalités politiques, diplomatiques, culturelles, de nombreux hommes de médias, des parents et des amis. Très émus tous á la fin de la projection, le réalisateur Thierry Ntamack et toute son équipe ne sont pas restés insensibles á cette affluence populaire, encore moins á la générosité du public.

Après les villes de Douala (24 octobre) et de Yaoundé (02 novembre) au Cameroun, l´avant-première du film « Le blanc d’Eyenga 2  » en Europe a eu lieu lundi dernier en France, précisément aux Champs Elysées à Paris dans la salle de Cinéma Lincoln. Ils sont venus très nombreux suivre la suite des aventures de la jeune Eyenga et son blanc au départ « cliqué sur internet, puis invité au Cameroun où il est » noyé » á l´issue d´un mariage intéressé dans les eaux de kribi, ensuite installée avec lui sur les bords de la Seine, dans l´attente de son Mola, un parfait « gigolo » bon vivant qui se tape Caline, la fille du coépoux.

Mais ce dernier est rattrapé par une lettre vengeresse qui dévoile la supercherie amoureuse qui désagrège le mariage d’Eyenga avec son blanc. Entre vengeance et jalousie, la projection du « Le blanc d’Eyenga 2 »  du réalisateur Thierry Ntamack á laquelle prenaient part le ministre-conseiller Dr. Jean Joseph Atangana, des promoteurs culturels Gauthier du Laakam et du très généreux président Amot, du cinéaste Mbarga, des artistes Yvette, de la jeune et gracieuse Kalys Ka, et de bien d´autres encore méritent d´être vu que d´être conté.

Dans tous les cas, comme pour le film « Le blanc d’Eyenga 1 » les spectateurs présents á l´avant-première ont une fois de plus rigolé les vices de la société camerounaise transformés en vertus grâce á l´ingéniosité des acteurs et á leur engagement malgré les nombreuses difficultés. Même si certaines scènes du film paraissent violentes, le « blanc d’Eyenga 2 a la qualité de présenter un pan de la société camerounaise où par exemple, les facettes de l´amour passent aussi par cette violence. Au final, le blanc d’Eyenga 2 est une belle histoire savamment orchestrée, soutenue par des images de grande qualité.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des remerciements tous azimuts, malgré les difficultés

Toutefois, « Le blanc d’Eyenga 2  » n´est pas encore fini, va indiquer son réalisateur Thierry Ntamack, qui malgré l´émotion mal contenue n´a pas manqué d´avoir une pensée á l´endroit de la comédienne Jeanne Thérèse Mbenti á qui les autorités consulaires de France au Cameroun ont refusé un visa d’entrée sur leur sol. Mais le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Aicha Kamoise venue en rescousse après avoir été un temps recalée, a joué son rôle avec brio et séduction, malgré sa grossesse. Noumouk!

« Le blanc d’Eyenga 2 » est un film réalisé avec des moyens réduits certes, mais dont l´équipe est  surtout composée de sympathiques et professionnels comédiens et techniciens, bénévoles et très  engagés dont certains ont dû même casser leur tirelire pour prendre part á cette avant-première aux Champs-Elysées.

Thierry Ntamack et toute son équipe n´ont pas manqué de remercier tous les camerounais de la diaspora et ceux rester au pays pour leur soutien de toute nature ayant permis que le projet « Cinéma au prix d´une bière » tienne encore le chemin. Ici, le rôle joué par les médias dans la promotion dudit projet a été salué; de même que l´implication matérielle de l´artiste charlotte Dipanda durant tout le séjour de l´équipe en France mérite d´être soulignée.

« Sur le chemin de l´émergence sur lequel le Cameroun est engagé, il faudrait compter sur la culture » affirme le ministre-conseiller Dr. Jean Joseph Atangana, sauf que comment va se dérouler l´émergence dans un pays qui a fermé toutes les salles de cinéma et qui soutient très timidement les hommes de culture, surtout lorsqu´ils font montre d´un esprit critique qui passe mal avec les humeurs du pouvoir en place ?

Nonobstant les difficultés rencontrées, le film « le blanc d’Eyenga » glane déjà des lauriers á l´international, notamment le prix spécial du jury au Fespaco de Ouagadougou, Burkina Faso, en mars 2013 et la mention spéciale du jury á Vues d´Afrique á Montréal, Canada, en mai 2013.

Bon Vent, Le blanc d’Eyenga 1 et 2!

[via Camer.be]

Populaires cette semaine

To Top