Features

Bilan provisoire des pèlerins Camerounais de retour de la Mecque

Hadj 2015-premiers-pèlerins-Mecque

De nouveaux atterrissages enregistrés dans la nuit de mardi à mercredi à Garoua et Douala. C’est visiblement soulagés que quelque 206 fidèles musulmans de retour de la Mecque ont débarqué du Boeing 767 « Le Dja » de la Camair-Co à l’aéroport international de Douala, peu après minuit ce mercredi 7 octobre. Portant soit un bagage à main, soit des exemplaires du Coran, ou encore traînant une valisette, ils ont, pour certains, gratifié le personnel de l’aéroport d’un sourire, et parfois d’une tape à l’épaule. Home, sweet home…

Au moment où nous allions sous presse, des chiffres communiqués par un responsable de la Camair-Co faisaient état de 1521 pèlerins déjà rentrés au bercail, soit 895 débarqués à Garoua, et 626 à Douala. Chacun des aéroports ayant déjà accueilli trois rotations. Une autre rotation était attendue dans la nuit de mercredi à jeudi à Douala. Le chiffre va donc évoluer. Précision de notre source, la compagnie aérienne nationale garantit le transport des fidèles de la terre saoudienne à Douala. Pour Garoua, les vols sont assurés par une compagnie affrétée par l’Arabie Saoudite, « suivant le contrat qui stipule que ce pays doit transporter au moins la moitié des pèlerins », indique le responsable susmentionné.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Parlant de pèlerins, ceux qui ont débarqué dans la capitale économique aux premières heures de ce mercredi ont ensuite attendu dans une salle dédiée, pendant que les encadreurs s’attelaient aux formalités. Occasion pour Yérima Adamou Salé de dérouler sa natte pour une prière… avant de confier toute sa joie d’être de retour dans son pays : « Beaucoup d’entre nous ne sont pas revenus. Certains avec qui nous partagions la même chambre ont perdu la vie » lors des bousculades meurtrières de Mina, relève-t-il, non sans émotion. D’autant plus qu’il est passé près du point de départ de ce drame quelques minutes avant l’irréparable. « Nous qui sommes rentrés, nous remercions Dieu et Lui remettons tout (…) Nous avons vécu un moment très difficile », ajoute Yérima Adamou.

D’autres pèlerins abonderont dans le même sens : soulagement après la pression, reconnaissance envers les autorités pour les dispositions prises afin d’assurer le retour au pays dans les meilleures conditions, etc. Un voyageur explique que les pèlerins attendent sur leur lieu de logement, puis, quand ils sont enregistrés (pour le prochain vol), vont faire la prière d’au revoir à la Kaaba, et enfin embarquent pour l’aéroport.

Alliance NYOBIA

Populaires cette semaine

To Top