Société

Bilan des attaques: 11 attentats-suicides et une centaine de morts en deux mois

forces-de-securite-Attentats-suicides

‘‘Attentats-suicides’’. Les Camerounais sont désormais familiers de cette terminologie qui semblait si éloignée de leur pays, il y a encore quelques mois.  Il ne se passe presque plus de semaine sans que les terroristes n’appliquent ce mode opératoire.

Mora est la dernière ville du territoire national à en avoir fait les frais. C’était hier Dimanche 20 septembre 2015.  Selon les autorités, deux jeunes filles, armées de charges explosives et accompagnées par leur guide envisageaient de se faire exploser au marcher de Mora particulièrement fréquenté le dimanche.

Ils ont été interceptés près du but au quartier Galdi, par un policier vigilant. L’inspecteur Elie Ladé a perdu la vie de manière héroïque, alors qu’il effectuait le contrôle. Sur place, une des kamikazes et le guide sont aussi morts. La seconde kamikaze partie en courant s’est fait exploser lorsqu’elle a rencontré un paysan qui revenait des champs. La terroriste et le pauvre paysan sont décédés sur place. On dénombre ainsi de façon provisoire, cinq morts donc au total.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce double attentat porte à 11 le nombre d’attaques-suicides enregistrées au Cameroun, plus précision à l’Extrême-nord depuis le mois de juillet 2015. Suffisant pour Emergence de marquer un temps d’arrêt pour faire le bilan. « Un total de 11 attentats-suicides, pour un sinistre bilan de plus de 100 morts et près de 300 blessés », écrit le quotidien qui rappelle que l’ONG Amnesty international, dans son dernier rapport, parle de 400 personnes tuées à l’Extrême-nord depuis janvier 2014.

Emergence rappelle ainsi les différentes attaques terroristes enregistrées depuis 2 mois en terre camerounaise. La première de ces attaques-suicides a eu lieu à Fotokol le 12 juillet. Un double attentat qui a fait officiellement, 13 personnes tuées. Un autre double attentat à Maroua le 22 juillet avec sur le carreau plus de 15 morts. Le chef-lieu de l’Extrême-nord, une fois de plus ciblée le 25 juillet avec un bilan de 20 morts et une soixantaine de blessés. Le double attentat de Kerawa le 3 septembre avec à la clé unetrentaine de morts et près de 150 blessés. Un autre double attentat-kamikaze à Kolofata le 13 septembrequi a coûté la vie à 9 personnes et fait une vingtaine de blessés.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top