Features

Bientot une usine de production de sucre à l’Est du Cameroun

sucre-Cameroun-Usine

Un appel à manifestation d’intérêt vient d’être lancé par le ministère de l’Industrie en vue de la mise en place d’un complexe agro-industriel dans l’interzone Bertoua-Batouri

Le gouvernement camerounais vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’un investisseur privé «en vue de la création et de l’exploitation d’un complexe agro-industriel sucrier» à l’Est, dans «l’interzone Bertoua-Batouri». La sollicitation, qui a été signée le 17 novembre dernier par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minimidt), Emmanuel Bonde, a été publiée dans la presse publique ce jeudi.

«Le but du projet est prioritairement de suppléer au déficit actuel du marché national de sucre par an et d’envisager pour le futur l’expansion vers les marchés de la sous-région et au-delà», explique le ministre. Au titre de mesures d’accompagnement, le gouvernement camerounais indique qu’il a déjà délimité un site qui sera affecté au projet, «d’une superficie minimale» de 32.000 hectares. «Diverses autres facilités, contenues dans le modèle de convention proposé seront accordées à l’entreprise ou au groupe d’entreprises retenues, conformément à la législation et à la réglementation relative aux incitations à l’investissement privé en République du Cameroun», précise Emmanuel Bonde.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les investisseurs intéressés peuvent obtenir le rapport d’étude sommaire du projet au Minimidt ainsi que la carte de zone du projet et le modèle de convention de projet à signer avec le gouvernement. «Ils peuvent par ailleurs visiter, s’ils le souhaitent, le site retenu et réaliser toutes les opérations préalables à leur prise de décision», mentionne également l’appel à manifestation d’intérêt. Les potentiels investisseurs ont 10 semaines à compter de ce 20 novembre, «date de publication par voie de presse», pour le dépôt des dossiers de candidature.Le complexe agro-industriel de Bertoua-Batouri devrait pallier aux insuffisances du monopoleur actuel, la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du groupe français Somdiaa, qui exploite des plantations de canne à sucre à Nkoteng et à Mbandjock, deux localités situées dans le département de la Haute-Sanaga, dans la région du Centre. La production de la Sosucam est officiellement de 130.000 tonnes de sucre par an.

[via Journal du Cameroun]

Populaires cette semaine

To Top