Features

Bientôt une charte d’accueil à la Cud ?

Douala-le-dr-Fritz-Ntonè-Ntonè-Tribunal

Point évoqué lors de la 2e édition de la journée Démarche qualité-image vendredi. Une charte, à afficher, qui présentera l’engagement de la Communauté urbaine de Douala et qui viendra répondre aux attentes des usagers. Notamment de disposer d’une information claire et systématique sur les conditions et les horaires d’accès à la Cud. Ce n’est qu’une partie du projet de la charte d’accueil générale exposé le 24 avril 2015 au complexe commercial de la vallée de la Bessekè.

C’était lors de la 2e édition de la journée Démarche qualité-image. Le concept, une plateforme de dialogue entre l’exécutif communautaire et l’ensemble du personnel de la communauté urbaine de Douala, question de sensibiliser les salariés à la notion de performance et d’efficacité dans le service public. Dixit Fritz NtoneNtone, délégué du gouvernement auprès de la Cud.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au menu des exposés et échanges, plusieurs points pour la mise en œuvre de la démarche dans la maison. Entre autres, la sensibilisation sur la nécessité d’une démarche qualité par la Cud. Qualité qui pour les collectivités territoriales décentralisées (Ctd) signifie répondre aux besoins des citoyens et usagers. Avec comme objectif clé la satisfaction client. Autre sujet, la place de la qualité dans les travaux de la Cud. Il est notamment question de mettre sur pied des formations sur la maitrise d’œuvre, la maitrise d’ouvrage. Bref, il faut outiller le personnel pour juger de la qualité ou pas d’une réalisation.

Pour en revenir à la charte d’accueil, l’autre partie sera adressée au personnel. Parce que, comme l’a démontré l’enquête qui a conduit à l’élaboration de cette loi, le personnel de la Cud ne semble pas maitriser les principes d’accueil. L’accueil étant pourtant le principal point de contact entre l’institution et les usagers. Une enquête qui a également révélé que la Cud n’a pas une image attrayante vue de l’extérieur. Parmi les raisons, le non-respect des délais dans le suivi des procédures, des locaux qui ne sont ni accueillants ni sécurisés. Autant de volets pour lesquels des solutions ont été proposés.

Rita DIBA

Populaires cette semaine

To Top