Actu'Vidéo

Bientot des abonnements incluant la télévision, Internet et téléphonie

fibre-optique-cameroun-CAN

C’est l’une des perspectives offertes par le câble sous-marin WACS lorsqu’il sera en exploitation

Le Cameroun projette la distribution du triple-play, «abonnements incluant la télévision, l’Internet à haut débit et la téléphonie», avec l’exploitation du WACS de Limbé, explique Jean-Pierre Biyiti bi Essam, le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) dans la presse publique de ce mardi. Ce câble sous-marin à fibre optique du consortium West Africa Cable systems avait été rétrocédée à l’Etat du Cameroun le 24 juillet 2014 par la société de téléphonie MTN Cameroon.

La société publique des télécommunications (Camtel) est actuellement en train de construire l’infrastructure devant relier les localités côtières de Limbe et de Batoke dans le sud-ouest du Cameroun afin de rendre le système fonctionnel. La capacité totale de transmission du WACS (5,12 térabits/s) permettrait de télécharger plus de 8000 DVD en une minute. Le ministère des Postes et des télécommunications fonde de nombreux espoirs sur ce système qui peut par ailleurs transporter plus 40 Gigabits de données. La baisse des tarifs de communication et le développement de nouveaux services électroniques devraient voir le jour avec le WACS pour pallier aux insuffisances de la station d’atterrissement SAT-3 de Douala.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Imaginez que pour entrer dans une ville, les usagers empruntent une route à deux voies et qu’un matin, cette route dispose de dix (10) voies. Vous voyez l’avantage. Les usagers seront désormais plus nombreux à entrer dans la ville, très rapidement et ils seront à l’abri des embouteillages», décrit de manière imagée le Minpostel.

«Tous les opérateurs doivent avoir un accès à cette infrastructure. C’est d’ailleurs ce que j’ai prescrit à la Camtel, c’est-à-dire de garantir à tous les acteurs du marché qui en feront la demande, un accès aux capacités internationales sur le WACS de façon objective, transparente et non discriminatoire», recommande Jean-Pierre Biyiti bi Essam.

Journalducameroun.com

Populaires cette semaine

To Top