Features

Bertoua: Une ville malade et véritable labyrinthe

sous-préfet-bertoua-braquage-jeunesse

Construction anarchique, mauvais état des routes, désordre urbain et incivisme sont les maux dont souffre la cité capitale de l’Est.

Partant de Bonis (entrée Sud) à Mandjou, (la pénétrante Nord) de la ville, Bertoua constitue un véritable labyrinthe du fait de son urbanisation précaire, ne répondant pas encore aux normes modernes. Ici, les quartiers sont nombreux bien que mal disposés. L’on peut citer  Mokolo subdivisé en quatre avec la résidence présidentielle à Mokolo1, Bodomo, Ekombitié, Nkolbikon, Bamvélé, Haoussa, Tigaza, Nyaganza, Enia, Mère-poule, Italie, Ngaïkada et bien d’autres. Côté pile, les grands axes sont nettoyés chaque jour par la société Hysacam. Ce qui laisse croire au visiteur qui débarque pour la première fois dans cette ville, que Bertoua est une ville « émergente ». Car, le centre ville sujet d’un envahissement cacophonique, fait l’objet de toutes les attentions de la communauté urbaine. « Espaces verts aménagés, rues bien entretenues et quelques immeubles R+qui sortent de terre ».

Pourtant, l’envers de ce tableau qui montre certaines ruelles des quartiers qui n’ont pas vu le passage d’une pelle mécanique depuis plusieurs décennies vient vite rétablir la réalité. « Constructions anarchiques dans des zones non constructibles, décharges sauvages etc. » Dans les quartiers comme Tindamba, Kpoklota, Monou2 ou Elevage, l’enclavement n’ouvre pas la voie à Hysacam, pour la collecte des ordures ménagères. « Près de 40% des quartiers de Bertoua sont inaccessibles. Ce qui est un frein au ramassage des ordures ménagères. C’est pourquoi il est urgent de désenclaver certaines zones pour que nos véhicules de collecte puissent pénétrer à l’intérieur de ces quartiers » indique sous cape un chauffeur d’Hysacam. Si rien n’est fait ajoute-t-il, « la situation des déchets abandonnés dans la nature en plein air continuera à hanter le quotidien des habitants de certains quartiers de la ville ». Dans ce chapelet de difficultés s’ajoute l’approvisionnement en eau potable et la distribution fantomatique de l’énergie électrique.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’incivisme et le désordre urbain prennent le dessus 

 Selon l’association syndicale des transporteurs par motos-taxis de Bertoua (Astamob), « sur environ 5000 motos-taxis en circulation dans la ville, 3000 exercent dans l’illégalité totale ». Pourtant en 2008, un décret du premier ministre posait les bases d’un assainissement définitif. Après plusieurs tentatives d’assainissements du secteur soldées en échecs par le préfet du Lom-et-Djerem, la situation reste la même sur le terrain. S’agissant du désordre urbain, l’on se rappelle il y a cinq ans, que Dieudonné samba, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine (Cub), avait entrepris des casses pour mettre fin à ce désordre dans la capitale du soleil levant.

Pendant près d’un mois en 2009, les agents de la Cub, marchaient alors, masses et arrache-clous en mains, veillant au respect scrupuleux des mesures prises pour dégager la voie publique. Quelques semaines plus tard, l’opération dite « coup de poing » est morte de sa belle mort. Pis, les gros-bras recrutés par la Cub pour cette opération, avaient trouvé moyen de s’en mettre plein les poches à l’occasion des casses. La nature ayant horreur du vide, commerçants, call-boxeurs, garagistes, ateliers de soudure, salons de coiffures, conteneurs et autres baraques illégalement implantés le long des trottoirs et autres emprises des artères de la ville sont revenus à la charge occuper ces espaces jadis libérés. Cet incivisme qui sonne comme un défi de la part des commerçants et autres est le même du côté des agences de voyages qui refusent catégoriquement de déguerpir du centre urbain. Au quartier Bamvélé où ces agences de voyages sont implantées à proximité de l’axe central qui traverse la ville, les embouteillages et le nombre d’accidents de circulation enregistrés par semaine n’est plus à démontrer.

 Ange-Gabriel OLINGA B

Populaires cette semaine

To Top