Features

Basket Ball : Luc Mbah a Moute, une autre perle camerounaise de basket aux USA

Au côté des grands noms bien connus du basket de la diaspora camerounaise, Luc Richard Mbah fait son bout de chemin. Installé aux Etats-Unis il y a dix ans, rien ne présageait un avenir glorieux pour ce jumeau de Emmanuel Bidias a Moute (lui aussi basketteur de haut niveau aux USA). Pourtant, il y a peu de temps que, ce camerounais  originaire de la province du Centre, plus précisément de la ville de Bafia, chef-lieu du département du Mbam et Inoubou, joue dans la cour des grands. Il participe avec ses coéquipiers de la sélection nationale à l’Afrobasket 2013 qui a débuté le 20 août. La fin de la compétition est prévue pour le 31. Son histoire ? Elle se raconte comme un conte de fée.

Ailier de Sacramento Kings en Californie depuis l’été 2013, c’est en 2003 que le basketteur né le 9 septembre 1986 est déniché à Yaoundé lors de la première édition du Basketball without Broders.  Un projet dénommé Africa 100 qui réunit en Afrique du Sud les cent meilleurs continentaux. Il obtient alors une bourse sport-études qui le conduit tout droit en Floride dans la « Montverde Academy ». En 2005, suite à de nombreuses sollicitations, le jeune homme grand de 2,03 m pour 104 kg, choisit d’intégré l’UCLA (University of California, Los Angeles). Son équipe atteint trois fois les demi-finales du NCAA Basketball Final Four. Luc Richard se souvient encore d’une défaite contre l’équipe de Joakim Noah, que leurs origines communes ont rapproché. Passée cette rude période de professionnalisation, son palmarès se constitue.  En 2006, il est sacré révélation du championnat. A l’issue de la saison 2007-2008, le compatriote, rare africain à évoluer en NBA finit 15e  meilleur rebondeur de l’histoire de son université avec 775 rebonds. Une performance qui a contribué au bon parcours de l’UCLA qui a terminé premier de sa Conférence. Défenseur robuste, il s’impose d’emblée dans la rotation des Milwaukee Bucks où il a évolué aux postes d’ailier et d’ailier fort pendant cinq ans.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

   Notre star plutôt atypique a un rêve. En fait, Mbah a Mouté s’est donné pour challenge d’aider ses fans à être compté parmi l’élite de la balle orange. C’est pourquoi depuis 2010, il organise un camp qui permet de parfaire les fondamentaux des techniques de base du basket de ses jeunes frères. Pour l’édition 2013, qui a eu lieu du 22 au 23 juillet, Il a décidé de s’entourer de deux grands noms du basket-ball pour encadrer cette jeunesse. Il s’agit de Thomas Drouot (entraineur du  Paris-Levallois et désigné meilleur entraîneur Espoir la saison dernière) et de l’Antillais Emmanuel Pinda.  Lors des deux dernières éditions, 10 jeunes avaient été sélectionnés pour le camp de basket en Afrique du Sud ; six ont pu être retenus pour continuer aux Etats-Unis, quatre ont intégré les universités et deux les lycées. Le promoteur du camp voudrait donc continuer dans cette lancée au regard des résultats plutôt satisfaisants.

Par APK

Source :www.jeuneafrique.com

Populaires cette semaine

To Top