Features

Insolite: Le Procès du défunt Louis Bapès Bapès, ex Ministre des Enseignements Secondaires, ouvert au TCS

enseignements-louis-bapes-bapes-prison

Jeudi 13 octobre 2016, le collège des juges conduit par Mme Siewe Yvette a ouvert la première audience dans l’affaire opposant le ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC) à feu Louis Bapès Bapès. La première audience publique dans l’affaire opposant le Ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC) à feu Louis Bapès Bapès, le 13 octobre dernier, s’est déroulé dans une salle quasiment vide. «Nous savons tous que l’accusé est décédé, mais nous pouvons concéder un renvoi à son avocat [absent à l’audience] pour qu’il présente l’acte de décès de l’accusé», a souligné l’avocat général.

Si l’on en croit le journal Kalara paru mardi 18 octobre 2016, l’affaire a été renvoyée au 15 novembre 2016, pour que le parquet général convoque le MINESEC, et fournisse l’acte de décès de l’ancien chef de ce département ministériel, décédé à l’Hôpital Général de Yaoundé des suites de maladie, le 5 février 2016, à l’âge de 73 ans.

«Comme justiciable, M. Bapès Bapès avait réussi à se construire une réputation d’homme énigmatique. Plusieurs fois cité comme futur prisonnier, il avait réussi à chaque fois, à faire mentir les pronostics», révèle le journal. Kalara rappelle que l’ancien MINESEC avait été inculpé pour le crime de détournement de deniers publics et immédiatement placé en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé le 31 mars 2014. Cependant, le 1er avril de la même année, soit 24 heures plus tard, il était remis en liberté, renouant aussitôt avec son poste de MINESEC resté vacant lors de sa journée d’absence.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’état de santé préoccupant de Louis Bapès Bapès a été rendu public le 15 janvier 2016, et des observateurs «peu avisés» en avaient profité pour annoncer que le Tribunal Criminel Spécial avait renoncé à le juger. À l’époque, souligne le journal, sa qualité de membre du Gouvernement avait été excipée par le parquet du tribunal de grande Instance (TGI) de Yaoundé pour solliciter la mise en berne du dossier. Ainsi, l’ordonnance du juge d’instruction bouclée le 5 novembre 2015 renvoyait Louis Bapès Bapès en justice pour le détournement de plus de 560 millions de FCFA.

En 2006, une mission du Contrôle Supérieur de l’État (CONSUPE) avait été dépêchée au MINESEC du 8 août au 29 décembre 2006, afin de procéder à l’audit de l’exécution des budgets des exercices 2005 et 2006, particulièrement «à l’examen de la gestion de la cellule d’appui à l’action pédagogique et à la gestion des ressources PPTE».

Géraldine IVAHA

Populaires cette semaine

To Top