Features

Banc de touche : premier stress pour Broos

Le sélectionneur des Lions indomptables, pour cette première sortie officielle au nouveau stade de Limbe, n’a pas perdu sa sérénité. Dans sa chemisette blanche impeccable, son blue-jeans et ses chaussures marrons, Hugo Broos a l’allure sereine à Limbé. Un look décontracté pour sa première sortie avec les Lions. Il souhaite logiquement s’imposer en toute tranquillité. Au fil de la rencontre, Hugo Broos ne paraît pas particulièrement stressé.

Quand son équipe encaisse son premier but à la 17e minute, il ne se montre pas désemparé, ne fait pas de grands gestes. Au contraire, il recadre. Il veut paraître ouvert et ferme à la fois. Sur le banc de touche comme en salle de presse, le sélectionneur national a l’air d’avoir la tête bien posée sur ses épaules. La première partie du match, stylo et bout de papier en mains, il est à sa phase analyse. Il scanne les mouvements de ses joueurs, dodeline de la tête, griffonne, échange avec le banc de touche… L’homme sait aussi décrire en utilisant des gestes. Quand le Cameroun égalisera par deux fois, tourné vers le banc de touche, il fera un signe de satisfaction.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Avec ses joueurs, il veut communiquer et garder la distance hiérarchique. Illustration avec cet échange avec Sébastien Siani, premier buteur camerounais. Le joueur s’est fait mal à la cheville pendant la rencontre. Au moment de le remplacer, survient un long temps d’hésitation. Via des gestes, il échangera avec son coach jusqu’à son remplacement final. « Je ne parle jamais, jamais des prestations des joueurs. Si j’avais des choses à leur dire, je le leur dirai directement », répond-il. Pour Broos, les histoires de vestiaires ne se gèreront donc pas dans la presse. Pas de « média » au secours lors des conflits internes. Il l’avait déjà dit après avoir convoqué Alexandre Song, milieu de terrain camerounais ayant annoncé sa retraite internationale. « On ne forcera la main à personne. Chacun doit être fier de jouer pour son pays. On ne doit pas contraindre les gens à faire certaines choses ». Il sait que sorti de « nulle part », ses résultats sont très attendus à la tête des Lions.

Sources : Le flux rss de camer.be

Populaires cette semaine

To Top