Features

Bafoussam : Le Minesec coince des proviseurs

l’Ouest-Bafoussam-tracts-Hausse des prix-mifi-délinquance

Au cours de son séjour dans la capitale de la région de l’Ouest dans le cadre des 18èmes finales nationales des jeux Fenasco A, Jean Ernest Ngalle Bibehe, s’est montré stupéfié par certains comportements de ces proviseurs. Après la fin dimanche dernier, de la 18ème édition des finales nationales des jeux de la fédération nationale des sports scolaires Ligue A (Fensaco A), plusieurs proviseurs de lycées implantés dans la ville de Bafoussam, ont perdu le sommeil. En effet, suite à certains comportements qu’ils ont affichés, ils ont essuyé les remontrances de Jean Ernest Ngalle Bibehe, ministre des enseignements secondaires (Minesec). Après l’ouverture des jeux le 19 mars 2016, ces chefs d’établissements croyaient le ministre parti. Alors qu’ils ne s’attentaient visiblement pas, ils vont recevoir la visite inopinée de ce dernier.

Au lycée classique de Bafoussam par exemple, le Minsec va découvrir qu’un restaurant «Vip» y avait été clandestinement ouvert. Interloqué, Jean Ernest Ngalle Bibehe apprendra de la bouche de Thadée Wafo, proviseur de ce lycée que le restaurant en question a été ouvert avec l’accord de l’ensemble du personnel de l’établissement. Mis devant les faits accomplis, le Minesec ne va pas ordonner la fermeture dudit restaurant, plutôt, il instruira que les bénéfices engrangés soient reversés sans outre mesure, dans les caisses de la Fenasco. Toujours au lycée classique de Bafoussam, le membre du gouvernement s’est penché sur l’environnement dans lequel les enseignements sont dispensés. Une fois de plus, grand a été son étonnement. Du fait que dans ce lycée considéré comme le plus grand de la région de l’Ouest, les 4000 élèves qui y sont inscrits doivent faire la queue pour utiliser les dix toilettes opérationnelles. A ce problème, s’est ajouté celui du manque d’eau.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’autre escale de la visite surprise du Minesec, a été le lycée technique de Bafoussam dit « Canada ». Bien que réquisitionné pour servir de dortoirs à certains athlètes, la salle des fêtes de ce lycée été cédée à des particuliers pour l’organisation d’un mariage. Seulement, le proviseur, dans son relent mercantiliste, a été rattrapé par le Ministre qui s’est offusqué ouvertement de ce que l’organisation d’un mariage soit permise dans un cadre où logent des athlètes en compétition. Le lycée bilingue de Bafoussam n’a pas été du reste dans le tour effectué par le membre du gouvernement qui a constaté l’absence d’aucun responsable en poste. Pourtant nous renseigne-t-on, même pendant les congés, au moins un responsable, doit être au lycée pour assurer la permanence. Outre les remontrances qu’il a faites aux responsables de ces différents lycées pendant sa visite, Jean Ernest Ngalle Bibehe prenait des notes. Ce qui a davantage provoqué un frémissement des proviseurs, qui parfois sautait à l’œil.

 

Sources : Le flux rss de camer.be

Populaires cette semaine

To Top