Features

Baccalauréat 2016: Une candidate déclarée admise après la rentrée scolaire

lycee-mbouda-baccalaureat-2016

Lyne Joëlle Kamga Tetsopguim a appris la nouvelle alors qu’elle avait déjà repris les classes au Lycée de Mbouda rural. Elle a longtemps pensé avoir échoué au baccalauréat 2016. Mais maintenant, elle peut s’inscrire à l’université. L’incroyable histoire de Lyne Joëlle Kamga Tetsopguim est contée dans les colonnes de La Nouvelle Expression (LNE) en kiosque le 30 septembre 2016.

La jeune fille a présenté l’examen du premier diplôme universitaire pour l’année scolaire 2015/2016. Elle est informée de son échec à la publication des résultats. «Comme tous les autres candidats au baccalauréat, cette élève au lycée de Mbouda rural avait fait un SMS au numéro communiqué par l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) à l’effet d’avoir son résultat. En retour, un message avait annoncé son échec. Il sera entériné quelques jours après par l’affichage des résultats dans son centre d’examen», souligne LNE.

La nouvelle affecte Lyne Joëlle, mais elle parvient à reprendre le chemin de l’école à la rentrée 2016/2017. Comme l’année d’avant, elle s’inscrit en «Terminale C» au Lycée de Mbouda rural. C’est en plein cours qu’elle apprendra la bonne nouvelle, le 27 septembre 2016.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’un des censeurs de l’établissement débarque dans la salle de classe et demande qui est Lyne Joëlle Kamga Tetsopguim avant de lâcher: «J’ai le plaisir de vous annoncer que vous êtes admise au Baccalauréat. Félicitations». L’enseignant explique à la jeune fille que «les relevés de notes des candidats admis sont disponibles. Et le vôtre en fait partie».

C’est l’explosion de joie. «Ses camarades s’y mêlent pour la célébrer telle une héroïne. De bouche à oreille, la nouvelle de cette réussite impromptue fait le tour du lycée. Et Lyne Joëlle ne cesse de recevoir des félicitations. Puis, elle va se précipiter à rentrer en galopant pour transmettre la nouvelle de sa réussite au Baccalauréat ‘’C’’ à ses parents», raconte notre confrère.

Kamga Tetsopguim n’aura vraiment pas le temps de sabrer le champagne. Elle doit immédiatement constituer ses dossiers de préinscription à l’université alors que la rentrée académique a déjà eu lieu. Mais c’est un moindre mal pour la jeune fille qui pensait il y a quelques jours encore, avoir repris la classe de terminale.

Jean-Marie NKOUSSA

Populaires cette semaine

To Top