Features

Autoroute Yaoundé-Nsimalen: Le chantier bouclé en Juin 2017

l'autoroute-yaoundé-Douala-gouverneur-travaux

Ce projet comporte deux sections : la section en rase campagne qui englobe des zones comme Ahala, carrefour Meyo et carrefour Nsimalen. Une route longue de 10,8 kilomètres. Les travaux comprennent une autoroute de catégorie L2, trois échangeurs, trois rétablissements de communication, un pont sur la rivière Mefou et des ouvrages hydrauliques : des dalots, des buses et caniveaux. Une signalisation horizontale et verticale est également prévue tout au long de l’autoroute ainsi qu’un éclairage public. La section urbaine quant à elle comporte le raccordement avec la section en rase campagne à Ahala, carrefour des trois statues, Poste centrale, carrefour Warda et carrefour de la sous-préfecture de Tsinga. Cette deuxième section est longue d’environ 10 kilomètres.

Il s’agit d’une voie urbaine rapide de 2*3 voies terre-plein-central. Les travaux de ces trois lots sont confiés de gré à gré à trois entreprises : Syno hydro corporation, China road and bridge corporation et Arab contractors Cameroon ltd. Le projet de construction de l’autoroute vise à réduire le temps de parcours entre le centre ville de Yaoundé et l’aéroport de Nsimalen en évitant la route nationale n°2 qui traverse de nombreuses zones urbanisées qui se densifient de plus en plus. La construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen permettra de séparer le trafic de longue distance sur la Rn2, d’améliorer la sécurité tant pour les usagers que pour les riverains de la nationale n°2. Le projet vise également à assurer une meilleure lisibilité pour les usagers de l’aéroport de Nsimalen.

L’accès à l’aéroport à partir de Yaoundé est assuré actuellement par la Rn2. Les performances de cette route ne sont pas suffisantes pour assurer une desserte fiable de l’aéroport international de la capitale. Le projet traverse trois départements : la Mefou et afamba, le département de la Mefou et Akono et le département du Mfoundi. Les travaux dans la section rase campagne ont démarré depuis le 02 mai 2014 et devraient s’achever en mai 2017, pour une durée de 36 mois plus précisément. Pour la section urbaine, la durée sera connue à l’issue des études en cours d’affinement. Il s’agit de la date à laquelle des notifications prescrivant le démarrage des travaux avaient été transmises à l’entreprise chinoise China communications construction company ltd (cccc) et le groupement de Bet studi international/Cenor/Ecta-Btp. Le comité de pilotage a ainsi pu constater que les travaux ont démarré par le dégagement sur les 2,8 kilomètres d’emprise libérée du département de la Mefou-et-afamba. Ces travaux ont débuté par les activités liées à l’installation du chantier avec la construction de la base vie, des bureaux pour l’administration et la pose des matériels et des engins. Le taux d’avancement à la date du 11 août dernier est de 8% pour une consommation de délais de 10%.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des financements pour l’avancée des travaux

Après notification de l’Os prescrivant le démarrage des prestations de l’assistance à maîtrise d’ouvrage et de contrôle au groupement des Bet studi international/Integc/Ice Cameroun, les études d’avant projet sommaire (Aps) pour la section urbaine sont en cours d’examen par ce dernier. La signature des marchés des travaux des trois entreprises adjudicataires est prévue pour le début de l’année 2015. S’agissant des coûts du projet, en section rase campagne, les financements prévoient 36,745 milliards Fcfa pour les travaux, 2,177 milliards Fcfa pour le contrôle et 750 millions Fcfa pour l’assistance géotechnique à maîtrise d’ouvrage. En section urbaine, les études sont en cours. Mais, le marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage (Amo) et de contrôle a été attribué pour un coût de 2,754 milliards Fcfa, le coût des travaux sera connu après affinement des études et l’assistance géotechnique à maîtrise d’ouvrage s’élève à 1,3 milliard Fcfa. Le projet est financé par le Bip/ Mindhu, exercices 2013 et suivants.

Au cours de cette visite du comité de pilotage du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, le comité de pilotage a pu constater que les travaux débutés concernent uniquement les zones déjà libres, ainsi que la construction de pistes qui permettront à l’entreprise de mieux travailler. Les travaux entraînant des dégâts, le recasement et l’indemnisation des populations de ces zones deviennent alors urgents. Le décret d’indemnisation sur les 100 mètres d’emprise des sections Mefou et Akono et du Mfoundi sont attendus.

Vanessa TSANGA (Stagiaire)

Populaires cette semaine

To Top