Features

Autisme, le défi de l’insertion professionnelle

Jacques-Fame-Ndongo-ministres

La 8e édition de la Journée mondiale consacrée à la sensibilisation, célébrée vendredi à Yaoundé, a mis un accent sur les atouts des malades. C’est dans un esprit de gratitude à la première dame camerounaise, Chantal Biya, ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco pour l’éducation et l’inclusion sociale que le Cameroun s’est joint à la communauté mondiale vendredi dernier pour commémorer la huitième édition de la journée consacrée à la sensibilisation à l’ autisme et la 9e édition des Journées camerounaises de l’ autisme (JCA).

A cette cérémonie présidée par le Pr. Jacques Fame Ndongo, représentant personnel de la première dame, les différents orateurs ont salué l’implication personnelle de Madame Chantal Biya dans le combat contre l’ autisme. Un événement placé sous son haut patronage représentant pour démontrer une fois de plus son engagement et son implication personnelle pour les causes majeures.

Ainsi, dans le message du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies et lu par la coordonnatrice du système des Nations unies au Cameroun, Najat Rochdi, il ressort que 80 % d’adultes atteints d’autisme sont sans emploi. Pourtant, ces malades disposent de capacités uniques et exceptionnelles. Pour cette raison, il a appelé les entreprises à prendre des engagements concrets pour employer plus de personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Ceci parce que les personnes autistes possèdent en abondance certaines capacités par rapport à des travailleurs « neurotypiques ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il s’agit notamment de la reconnaissance des formes, du raisonnement logique et une plus grande attention aux détails. Des qualités qui les rendent idéalement aptes à certains types d’emplois, comme les tests de logiciels, la saisie de données, la peinture, le dessin, les travaux de laboratoires et la relecture, pour ne citer que ces exemples. Un documentaire sur le centre Orchidée Home de Douala qui abrite le Pavillon scolaire Chantal Biya, que pilote Marie Mélanie Bell a démontré que plus l’enfant est vite pris en charge, plus il s’en sort très bien.

Concernant le volet formation, le Pr. Jacques Fame Ndongo a rappelé, en ce qui concerne l’ autisme, l’autorisation de la création de l’Institut supérieur de psycho-pédagogie appliquée (Isppa) grâce à l’accord du Premier ministre, chef du gouvernement, depuis octobre 2014. En sus, s’ajoute un centre de formation appartenant à l’association Orchidée Home avec un cycle de licence professionnelle (Bac+3) et un tutorat académique national et étranger. Comment oublier l’ouverture récente d’un cycle dans la formation des éducateurs spécialisés des enfants autistes, premier du genre au Cameroun, voire en Afrique centrale. Des lueurs d’espoir qui laissent croire que la sensibilisation à l’ autisme est en marche avec la décision que les JCA se tiendront tous les deux ans.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

Populaires cette semaine

To Top