Features

Cameroun : deux femmes soupçonnées de vouloir commettre des attentats tuées dans l`Extrême-Nord

Extrême-Nord-femmes-attentats-Boko-Haram

Deux femmes soupçonnées de vouloir commettre des attentats après avoir franchi la frontière camerounaise dans la région de l`Extrême-Nord en provenance du Nigeria, ont été tuées lundi matin suite à l`intervention des populations locales, annoncent les autorités administratives.

Il s`agit de deux membres présumés de la secte islamiste nigériane Boko Haram, qui sévit depuis 2013 dans l`Extrême-Nord du Cameroun.

La première, âgée d`environ 40 ans, a été tuée d`un tir à la flèche après son refus d`obtempérer à une sommation par des membres du comité de vigilance de la localité, l`un de ces groupes d`autodéfense institués sous l`instigation des pouvoirs publics en appui de la guerre que les forces de défense et de sécurité mènent contre ce groupe terroriste, a expliqué le gouverneur de l`Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, dans une déclaration à la presse.

Ébranlée par cette opération, la deuxième kamikaze présumée, une jeune fille âgée d`environ 14 ans, a choisi pour sa part d`actionner sa charge avant de se faire exploser, sans faire d`autres victimes, a rapporté l`autorité administrative qui a au passage salué l`action de mobilisation de la population pour stopper l`avancée de Boko Haram sur le sol camerounais.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une semaine auparavant, deux autres femmes avaient été tuées dans les mêmes circonstances dans cette même région où plus d`une centaine de personnes, pour la plupart des civils, ont péri dans des attentats-suicides depuis juillet 2015, en plus des centaines d`autres dans des attaques armées du groupe terroriste nigérian.

Pour pouvoir enrayer cette menace jihadiste, le Cameroun s`est associé au Nigeria, au Tchad et au Niger pour créer en février 2015 à Yaoundé la Force mixte multinationale (FMM) de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), d`un effectif prévisionnel de 8.700 hommes et avec la participation du Bénin.

Grâce à cette coalition, une baisse significative des attaques de Boko Haram est observée depuis plusieurs mois, signe d`un affaiblissement militaire du groupe armé qui cherche désormais à faire parler de lui à travers les attentats-suicides, eux aussi en nette diminution, selon les autorités.

Source:  Xinhua

Populaires cette semaine

To Top