Features

Attentat kamikaze de maroua : ce qui s’est réellement passé, bilan de l’hôpital 21 morts et 63 blessés

Extreme-Nord-Attentat-suicide-kamikaze-Maroua-Boko-Haram

Selon un bilan provisoire donné par la direction de l’hôpital régional de Maroua, l’ attentat du samedi 25 juillet 2015, a fait 21 morts et 63 blessés. Le nombre de morts pourrait augmenter au regard de l’état critique de certains blessés dont le pronostic vital est engagé, précise le médecin dans sa déclaration. Le ministre de la Communication, dans un communiqué lu sur la radio d’Etat, indique le chiffre de 14 morts et 20 blessés.

Joint tôt ce matin, pour confirmation, le Dr Sadjo directeur de cette institution sanitaire, a indiqué qu’il souhaitait que le bilan officiel soit donné par les autorités. A coup sûr, le pays vient de vivre le pire attentat de toute son histoire.

Ce qui s’est passé

Selon nos informations, deux kamikazes dont la principale, une jeune femme,qui ne portait pas de voile intégral (Burqa), mais était habillée d’un ensemble pagne, preuve que les kamikazes changent de méthodes , et dont l’âge varie entre 12 et 15 ans, et portant un foulard sur la tête, il est possible que la kamikaze ait dissimulé la ceinture d’explosifs dans son foulard, s’est faite explosée aux environs du Pont vert vers 19h35 (18h35 GMT), Maroua 1er qui abrite les services du gouverneur (le centre administratif), dans un bar très fréquenté, où se retrouvent de nombreuses populations, pour consommer une boisson locale, appelée « BiliBili ». La jeune fille était accompagnée dans sa sale besogne d’un autre jeune homme qui, lui aussi, s’est fait exploser, révèle les sources concordantes, et des témoins oculaires. Nous avons reçu des images atroces et choquantes des corps mutilés, que nous ne diffuserons pas.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon d’autres informations, un suspect soupçonné d’être le cerveau des attentats de Maroua a été arrêté par des agents de la sécurité en civil. Dans le même temps, la police qui a rapidement bouclé le quartier, a procédé à plusieurs interpellations, apprendon.

En l’espace d’un mois, le pays a été secoué par trois attentats kamikazes. Fotokol le 12 juillet (13 morts et 7 blessés), au marché central de Maroua le 22 juillet (14 morts et 31 blessés) et au niveau du Pont vert le 25 juillet avec 21 morts et 63 blessés).

Fait remarquable, aucun de ces attentats n’a été pour l’instant revendiqué, contrairement aux habitudes de la secte, par Boko Haram, (Etat islamique en Afrique de l’Ouest).

Populaires cette semaine

To Top