Features

Assassinat de la secrétaire de Marafa: Trois autres personnes interpellées

marafa_garoua_Mebara

Deux vendeurs de téléphone à l’avenue Kennedy et un agent de la voirie municipale de Yaoundé ont été appréhendés les 18 et 24 septembre dernier dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de la secrétaire de l’ex ministre d’Etat Marafa

Trois autres suspects ont été appréhendés au cours du mois de septembre par la police judiciaire de Yaoundé dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Christiane Soppo, la secrétaire de l’ex ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya. Après Victor Muvandimwe, jeune réfugié rwandais de 21 ans arrêté le 09 juin dernier en possession du téléphone de la défunte, la police a pu mettre la main sur deux vendeurs de téléphones de l’Avenue Kennedy et un agent de la voirie municipale de Yaoundé en rapport avec cette enquête, rapporte le quotidien Le Jour dans son édition de mardi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le jeune réfugié rwandais avait été considéré au moment de son interpellation comme le suspect numéro 1 de l’assassinat de Christiane Soppo, acte survenu le 26 janvier 2014. Seulement, ce dernier, actuellement détenu à Kondengui, a clamé son innocence avouant avoir acheté le téléphone litigieux chez des vendeurs de l’Avenue Kennedy à Yaoundé et qu’il était capable d’identifier ces derniers. Selon le récit présenté par le quotidien Le Jour, Le tribunal de grande instance du Mfoundi a enfin a enfin ordonné une descente à l’Avenue Kennedy de Yaoundé, le 18 septembre, en compagnie du jeune homme pour identifier les personnes qui lui avaient vendu le téléphone. Dans un plan bien exécuté, des policiers en civil ont accompagné Victor Muvandimwe au lieu-dit «Chefferie», à côté de l’ancien poste de police de l’Avenue Kennedy, près de l’ancien immeuble Shell pour simuler l’achat d’un nouveau téléphone à l’image de l’ancien. Les vendeurs qui s’en sont souvenus ont par la suite été arrêtés et conduits à la délégation régionale de la police judiciaire du Centre.

Les deux suspects interpellés et placés en garde à vue ont par la suite confessé que le téléphone de la secrétaire de Marafa Hamidou Yaya leur a été vendu par un agent de la voirie municipale de Yaoundé. Ce dernier a été interpellé au quartier Minboman le 24 septembre 2014, relate Le Jour. Il est comme les deux autres en garde en vue dans les locaux de la Police judiciaire.

Grâce à la collaboration des compagnies de téléphonie mobile, la police a pu reconstituer le listing des appels émis par le téléphone de Mme Soppo depuis son décès. Un quatrième suspect qui a mis le premier sa puce dans le téléphone, le 28 janvier (soit trois jours après la découverte du corps inanimé de la secrétaire) est actuellement recherché, explique le reporter du quotidien Le Jour.

Journalducameroun.com avec Le Jour

Populaires cette semaine

To Top