Features

Prévention routière: Les usagers se plaignent des arnaques de la Gendarmerie nationale

prevention_routiere_gendarmerie

Les projecteurs de l’actualité sont braqués sur la série de contrôles de la circulation et de la prévention routière initiée il y a quelques jours par le Secrétaire d’État à la Défense (SED) en charge de la Gendarmerie. D’après le quotidien Le Messager paru le lundi 6 juin 2016, les axes Yaoundé-Bafoussam-Douala et Douala-Yaoundé ont reçu la visite inopinée du SED, à la traque des mauvais automobilistes, amateurs d’excès de vitesse, de dépassements à haut risque et du non-respect des règles générales de la circulation routière.

Par ailleurs, le quotidien tient à signaler qu’utiliser le radar sur nos routes dépourvues de panneaux de signalisation au-delà de la pédagogie, constitue un piège que la gendarmerie et la police utilisent pour extorquer de l’argent aux automobilistes. Plus grave, le  mode de paiement des amendes découlant de l’infraction dite d’excès de vitesse filmé par un radar renseigne à suffire sur les vrais mobiles lors de ces contrôles routiers.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Par ailleurs, les amendes sont payées en espèces et sur place à hauteur de 25 000 FCFA, nous apprend le  journal. Malheureusement, la municipalité qui abrite ces bureaux mobiles de contrôle routier assiste impuissante à un phénomène d’arnaque très officiel.

Des images diffusées en boucle sur nombre de chaines de télévisions camerounaises ont inspiré Albert Dzongang (Président du parti politique La Dynamique) spécialiste de la circulation routière. Celui-ci a souligné qu’utiliser les radars pour traquer les usagers de la route présuppose une signalisation routière adéquate.

Au-delà de la critique, Albert Dzongang fait observer qu’ «il existe des moyens techniques pour contraindre les automobilistes à réduire leur vitesse», avant de poursuivre qu’il est impérieux «d’identifier les points les plus dangereux de chaque route et la conception d’autres moyens modernes en dehors des dos d’ânes pour  obliger les usagers à restreindre leurs excès de vitesse».

Lore E. Souhe

Populaires cette semaine

To Top