Features

Armée et Nation: unies contre Boko Haram

BOKO-HARAM-Armée

Faste et solennité seront au rendez-vous mercredi, dans le cadre des manifestations organisées sur l’ensemble du territoire national, à l’occasion de la 43e fête de l’Unité. A Yaoundé où le président de la République, chef des Armées, Paul Biya, présidera la parade militaire et le défilé civil au Boulevard du 20 mai, tout comme au palais de l’Unité où le chef de l’Etat et la première dame, Chantal Biya, offriront une réception à des invités triés sur le volet, l’ambiance sera particulière.

Cette 43e fête de l’Unité revêt un caractère spécial en raison du fait qu’elle se célèbre dans un contexte marqué par la mobilisation des différentes composantes de la Nation contre l’ennemi commun, Boko Haram, qui impose au Cameroun une guerre injuste. Les multiples actes d’agression de la secte islamiste sont d’autant plus mal vécus par les Camerounais qu’ils ont suscité une vive réaction des populations depuis un an au travers des motions de soutien, prières œcuméniques, marches patriotiques, comités de vigilance, contributions à l’effort de guerre. Ce qui traduit leur soutien au chef de l’Etat, chef des Armées et aux forces de défense qui ne ménagent aucun effort pour préserver l’intégrité du territoire national. Ainsi que leur solidarité aux compatriotes confrontés aux attaques barbares.

Il n’est donc pas surprenant que les cérémonies organisées depuis le lancement de la semaine de l’Unité le 11 mai dernier à Maroua, constituent un cadre d’expression de la communion du peuple camerounais, fort, fier, solidaire, uni derrière son chef et son armée. Demain à l’heure de l’apothéose de la semaine de l’Unité, les filles et fils du triangle national diront leur gratitude au président de la République pour les options prises depuis le 17 mai 2014, date de déclaration de la guerre contre la secte terroriste et les résultats engrangés. En effet, le redéploiement des forces de défense sur le terrain et le renforcement de leurs moyens, ont permis d’infliger de lourdes pertes en vies humaines et en matériel à l’ennemi commun. L’appel lancé le 8 janvier dernier par le chef de la diplomatie camerounaise à la communauté internationale pour apporter une réponse globale à la menace terroriste ayant, par ailleurs, été bien accueilli, le Cameroun bénéficie depuis lors du soutien de nombreux pays et organisations internationales.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En plus de la gratitude au chef de l’Etat, chef des Armées, les cérémonies prévues demain permettront sûrement à la Nation de rendre un hommage appuyé aux forces de défense, récemment encouragées par des distinctions, pour leur courage, leur vaillance, leur sens du devoir, de l’honneur et de la fidélité. Est-il besoin de rappeler  que ces hommes et femmes défendent l’intégrité du territoire national parfois au péril de leur vie ? Fait très significatif : lors des parades militaires demain à Yaoundé et à Maroua, on retrouvera aux côtés des forces nationales de défense deux détachements de l’armée tchadienne qui seront sans doute ovationnés. Et pour cause ! Répondant à l’appel de son homologue Paul Biya, le président Idriss Deby Itno a déployé un contingent de 2500 soldats au Cameroun en appui à l’armée nationale dans sa croisade contre Boko Haram dont la menace a dépassé les frontières du Nigeria pour affecter ses voisins :  le Niger, le Tchad et surtout le Cameroun.

En attendant de scruter demain sur l’ensemble du territoire national d’autres faits et gestes marquants de la détermination des Camerounais des deux rives du Moungo à renforcer le vivre-ensemble et, ce faisant, de poursuivre la belle aventure commencée au lendemain de l’indépendance, CT fait un gros plan sur la synergie entre l’armée et la Nation depuis que le Cameroun est victime des attaques de Boko Haram.

BADJANG ba NKEN

Populaires cette semaine

To Top