Features

Après l’incendie de la mairie de Besançon, Bertrand Teyou condamné à Cinq ans de prison

incendie_hotel_d_v_besancon_par_bertrand_teyou_062015_006_ns_700

Le tribunal de Besançon a rendu son verdict ce vendredi 25 septembre 2015, dans l’affaire qui opposait le Ministère public et la commune de cette ville Française du département du Doubs et de la région Franche-Comté, à l’écrivain et polémiste Camerounais Bertrand Zéphyrin Teyou. A l’audience, le réfugié politique a été reconnu coupable et condamné à cinq ans de prison dont un an avec sursis et mise à l’épreuve.

Selon des informations relayées par le site macommune-info, le procureur adjoint de Besançon, Christian Molé, avait requis cinq ans de prison dont une partie avec sursis. « C’est un symbole qu’on a frappé. On a atteint la maison commune, le patrimoine commun des Bisontins », a-t-il insisté, ajoutant qu' »on est passé à côté d’une véritable catastrophe ». Pour sa part, l’avocate de la ville Me Werthe citée par les mêmes sources, a estimé le préjudice subi par la collectivité, dont l’Hôtel de Ville date de 1393, à 1,5 million d’euros. Au moment de sa comparution, l’accusé a indiqué que:

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Mon problème est très simple: qu’on me permette de créer ma maison d’édition ou qu’on me rende mon passeport pour me permettre de retourner au Cameroun ».

Le 25 juin dernier, Bertrand Teyou l’auteur de 46 ans s’était présenté à l’Hôtel de Ville de Besançon et avait demandé à une employée présente de sortir. Il avait par la suite versé de l’essence sur le sol et craqué une allumette. Pour cause, son projet de création d’une maison d’édition en France avait été rejeté.

Yves Junior Ngangue pour Cameroon infos

Image d’illustration, droits réservés

Sur le même thème :

La France derrière Boko Haram au Cameroun selon Bertrand Teyou

Populaires cette semaine

To Top