Features

Après leur qualification, les Lionnes reçoivent 23 millions d’une entreprise pétrolière

qualification-Lionnes

Le DG de Bocom Petroleum a remis 46.000 dollars canadiens à la capitaine de l’équipe nationale féminine de football mardi, après la qualification du Cameroun aux 8èmes de finale du Mondial.

Le directeur général de la Société Bocom Petroleum S.A, Dieudonné Bogne, a offert mardi, au Canada, une prime d’encouragement à l’équipe nationale de football féminin pour sa performance à la Coupe du monde.Les Lionnes indomptables ont battu la Suisse (2-1) hier, dans le cadre de leur dernier match dans le groupe C, victoire qui a permis aux filles de décrocher le ticket pour les huitièmes de finale de ce Mondial de football qui se déroule au Canada.

Dieudonné Bogne a remis 46.000 dollars canadiens (environ 23 millions de FCFA), à raison de 2000 dollars par joueuse (environ 1 million de F CFA), à la capitaine des Lionnes indomptables, Ngono Manie Christine, et à l’entraineur, Enow Ngachu. Le geste a été effectué en présence de certaines personnalités: le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de Football, Joseph Owona ; la présidente de la Commission de football féminin, Céline Eko ; le ministre des Sports et de l’Education physique, Adoum Garoua ; et le Haut-commissaire de la République du Cameroun au Canada, Anu’a-Gheyle Solomon Azoh-Mbi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le DG de Bocom Petroleum S.A – société de droit camerounais spécialisée dans l’achat et la distribution des produits pétroliers – a également remis 6000 dollars canadiens au staff (environ trois millions de F CFA).

Pour rappel, selon un communiqué de la Fecafoot publié au début du mois de juin, il a été alloué à chaque footballeuse prenant part au Mondial: une prime de participation de 15 millions de F CFA. Des primes de compétitivité ont également été prévues, ces dernières pouvant aller crescendo, du premier tour jusqu’à la finale. Ici, selon la Fecafoot, elles pourraient culminer de l’ordre de 15 millions FCFA par joueuse, 20 millions FCFA pour l’entraîneur principal, 10 millions FCFA pour chacun de ses adjoints, autant pour le médecin et chacun des deux kinésithérapeutes.

Il a cependant été expliqué aux filles entrainées par Enow Ngachu qu’il valait mieux pour elles qu’elles soient payées au Cameroun, de retour du Mondial, pour éviter les prélèvements de taxes en vigueur au Canada.

Populaires cette semaine

To Top