Autres'sports

Après l’Afrobasket, les Lionnes indomptables en grève !

lionnes_tournoi_afrobasket_grève

Les joueuses de l’équipe nationale fanion refusent les 2 millions que leur propose le régisseur du ministère des sports et de l’éducation physique. Elles demeurent à l’hôtel Mont Febé elles exigent de recevoir chacune au moins 15 millions de Francs Cfa.

Une fois encore le sport camerounais se fait remarquer dans la rubrique « fait divers ». cette fois ce sont les héroïnes du dernier Afrobasket qui observent un mouvement de grève pour obtenir l’augmentation de leurs primes. Les joueuses ont décidé de demeurer à l’hôtel Mont Fébé jusqu’à ce que leurs exigences trouvent satisfaction. Elles refusent les 2 millions proposés par le régisseur du ministère des sports et de l’éducation physique à chacune d’elles. Elles veulent recevoir des sommes qui avoisinent celles qui ont été accordées récemment aux sélections féminines de volley-ball  (11 millions) et de football (21 millions). La capitaine Amina Njonkou et ses coéquipières  veulent qu’on leur alloue au moins 15 millions en récompense de leur performance « historique » à la dernière édition de l’Afrobasket.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Joint au téléphone dimanche soir, le secrétaire général de la Fédération camerounaise de basket-ball (Fécabasket) Camille Njoh Ekiti condamne la « façon dont la revendication est faite ». Il accuse les  joueuses d’avoir « ameuté la population ». Il fait savoir que le montant de 2 millions avait été décidé longtemps avant la compétition qui s’est terminé hier et que les joueuses en étaient informées. Il trouve la somme offerte importante et estime que les joueuses reçoivent même deux  fois plus d’argent que leurs encadreurs. M. Njoh  Ekiti ajoute que la Fécabasket n’est pas concernée par cette affaire de primes, mais plutôt l’Etat qui s’en occupe.

Cette nouvelle affaire de primes survient plus de quatre mois après celle qui a mis en scène courant juin 2015 l’équipe nationale féminine A. revenues de la Coupe du Monde de football, elles avaient exigé le paiement de leurs primes dans leur intégralité alors que les autorités sportives projetaient d’y prélever 16% à reverser à l’administration fiscale. Avant cet épisode d’autres ont marqué la vie d’autres sélections camerounaises faisant du pays de Roger Milla la risée du monde entier.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top