Economie

Après IYA MOHAMED: la Sodecoton court vers la faillite

Yaoundé-Sodecoton-Iya-Mohammed-tribunal-témoins-Fécafoot

L’ambitieux projet de construire un nouvel immeuble siège à l’entreprise est abandonné. Le club de football de Garoua en liquidation. La santé étincelante de la Société de développement du Coton (Sodecoton) et surtout la volonté de conquête et de performance de cette structure, à l’époque où Iya Mohamed était directeur général (Dg), avait poussé ce dernier à vouloir doter ce fleuron industriel du septentrion,  d’un siège digne de sa réputation.

C’est dans ce contexte que lors d’un conseil d’administration de la Sodecoton,  l’ancien Dg pose le problème aux administrateurs qui lui donnent tout de suite le quitus et lui demander de trouver rapidement des financements. En juin 2013, quand il est arrêté, les financements étaient déjà bouclés  et un site pour ce bâtiment futuriste à l’entrée de la ville de Garoua avait déjà été retenu. Mais selon des sources dignes de foi, le projet est désormais en hibernation car, la société traverse une forte tension de trésorerie. Alors que Le conseil d’administration tenu le 15 décembre 2014, aurait constaté que la Sodecoton a enregistré une perte de 4,5 milliards Fcfa. Le déficit pourrait atteindre 8 milliards Fcfa en fin 2015, d’après les prévisions des administrateurs. Conséquence, la société se désengage progressivement de plusieurs de ses projets.

Une décision rendue publique mardi par la direction générale de l’entreprise indique qu’elle ne financera plus que les trois-quarts du budget annuel de Coton sport de Garoua (D1).  Classé 7e par la Confédération africaine de football (Caf) en terme de viabilité, l’équipe recevra désormais une subvention de 200 millions Fcfa, ce qui représente le 1/3 de ce qu’elle recevait du temps de Iya Mohamed. Dans le même temps, le club est appelé à développer une stratégie d’autofinancement à travers la recherche de sponsors.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


Procès.

Cette désillusion intervient alors que l’ex-directeur général, Iya Mohamed, qui avait réalisé un bénéfice de 3,5 milliard Fcfa lors de son dernier exercice à la tête de l’entreprise, est en prison pour répondre, entre autres, du lien juridique entre l’entreprise et le club. Il lui est également reproché d’avoir abusivement augmenté son salaire. Avec un calme olympien, il a démonté la semaine dernière, les éléments d’accusation. Le non moins ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a d’abord justifié l’augmentation de sa solde à la tête de la Sodecoton : «Mon directeur adjoint gagnait 6 millions de francs et ma secrétaire, expatriée elle aussi, 3 millions de francs, tandis que moi j’avais 1,7 million de francs. Le conseil d’administration a de ce fait procédé à une revalorisation de mon salaire, dans une logique d’équilibre.»  Serein, Iya Mohammed s’est exprimé avec le même calme lorsqu’il s’est agi d’expliquer le lien juridique entre Coton sport de Garoua, l’un des fleurons du football camerounais et la Sodecoton. Dans l’un et l’autre cas, l’homme a indiqué avoir agi pour l’intérêt de l’entreprise dont il avait la charge. Et, surtout, il apparaît clairement que ses initiatives, ainsi que lui en faisait l’obligation le manuel de procédures de la société, recevaient préalablement l’aval du conseil d’administration qui, faut-il le rappeler, ne lui a jamais mégoté son quitus de bonne gestion. La prochaine audience a lieu le 5 mai. L’accusation fond comme du beurre au soleil au jour le jour.

La Météo

Populaires cette semaine

To Top