Features

Après l’incendie: grandes investigations et Férié chômé au Minsanté

minsante_en_feu_2_ns_600

Le travail n’a pas repris dans ce département ministériel après le sinistre de vendredi dernier.

Le visage en sueur avec le petit Georges attaché au dos; Marguerite Olama vient d’arriver devant l’entrée principale du ministère de la Santé publique (Minsanté). Veuve d’un ex-employé de ce département ministériel, elle est venue déposer certaines pièces du dossier pour la pension décès de son époux. A sa grande sur¬prise, les grilles sont rabattues vers l’intérieure et rattachées par une grosse chaîne. «Madame, allez-vous en ! Vous ne pouvez pas entrer. En plus, il n’y a pas travail», lance à son intention, un agent de sécurité rencontré sur les lieux. Les lamentations .de cette trentenaire qui dit venir tout droit de son village, Nkol-Mebenga dans l’arrondissement de .Sa’a ne serviront à rien. Elle ne pourra malheureusement pas, comme tous les usagers, avoir accès aux services du Minsanté.

A la façade avant, quelques personnes devisent. Même les employés dudit ministère ne sont pas autorisés à y entrer. Toute tentative d’infiltration dans l’immeuble est vite stoppée par les nombreux agents de sécurité qui montent la garde. Tout renseignement s’opère par grille interposée. Sur le sol, on peut encore voir une abondante eau noirâtre. Preuve que le ménage n’a toujours pas été fait après l’incendie du 6 décembre dernier. «Il règne dans les bureaux un chaos total. Même ceux qui n’ont pas été incendiés ont des problèmes. Les jets d’eaux ont tout mouillé», confie une employée interrogée.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

De source digne de foi, un personnel limité a pu avoir accès à leur bureau, avant l’arrivée des éléments de la police judiciaire, de la gendarmerie, puis celle du procureur général. Qui leurs ont demandé de sortir. «Ils nous ont dit que c’était pour des besoins d’enquête. Ils sont à l’intérieur avec le ministre. En plus, le travail n’est pas prêt de reprendre ici. Tout est parti en fumée. Les bureaux n’ont plus de documents et les étages incendiés peuvent s’affaisser car les murs sont à présents lézardés», explique un agent de sécurité. Il ajoute que tout est à refaire au niveau de l’électrification: «tout le ministère est dans le noir».

En rappel, selon des informations recueillies auprès de certains employés du Minsanté, tout serait parti vendredi dernier, aux environs de 16h, d’une fumée s’échappant du bureau du directeur des Ressources humaines

Samuel Kingue en mission au Congo. Cet incendie a consumé non seulement toute la direction des Ressources humaines située au troisième étage mais aussi la cellule informatique, le service de traduction, des bureaux de carde d’autres services au quatrième étage. Alors qu’André Mama Fouda patron de ce département ministériel parlait de cour circuit comme cause de cet incendie, des employés invoquaient un problème d’installation des fils électriques. «Nous avions des problèmes d’électricité dans nos bureaux depuis fort longtemps. Nous nous sommes plaints à maintes reprises. Mais, rien n’a été fait», confiait une source ayant requis l’anonymat.

Populaires cette semaine

To Top