Features

Appel du CRESPOL à la diaspora camerounaise pour une lutte contre Boko Haram

diaspora-boko-haram

Le CRESPOL, Cercle de Réflexions Économiques, Sociales et Politiques,

  • Conscient que les promoteurs de la civilisation du sang, de la terreur et de l’obscurantisme sont pires que la plus exécrable des dictatures subsahariennes au pouvoir ;
  • Considérant que tous les groupes engagés et responsables de la diaspora camerounaise sont pro- démocratie et contre tout intégrisme religieux et toute théocratie ;
  • Considérant que toute théocratie est contre la séparation des pouvoirs exécutif, législatifs et judiciaires à laquelle les Camerounais et la diaspora camerounaise engagée sont foncièrement et viscéralement attachés ;
  • Considérant que le rôle critique de la diaspora camerounaise reste crédible et fondé et que cela n’exclut pas l’Union sacrée par rapport à un ennemi extérieur qui menace le pays et donc la raison d’être première de nos engagements et combats respectifs ;
  • Considérant que la loi anti-terroriste camerounaise restera inefficace contre Bobo-Haram et le terrorisme en général tant qu’elle visera plus à éliminer des opposants politiques qu’à unir les Camerounais contre un ennemi extérieur ;
  • Considérant que le Cameroun, la majeure partie de l’Afrique subsaharienne et tous les organisations camerounaises de la diaspora sont pour la laïcité, la liberté d’expression et la coexistence pacifique et harmonieuse entre les communautés chrétiennes, musulmanes, bouddhistes, juives et athées ;
  • Considérant que la laïcité est une norme qui protège l’Etat des incursions du religieux et le religieux des incursions de l’Etat, garantit la séparation du temporel et du spirituel ainsi que le droit de tout citoyen à croire ou à ne pas croire ;
  • Considérant que l’opposition politique et les divergences entre Camerounais et Camerounaises sont fondamentales pour la construction démocratique mais qu’elles n’excluent aucunement l’union des forces pour combattre un ennemi commun afin de pérenniser le Cameroun sans lequel aucune opposition et aucun mouvement diasporique n’existeraient ;
  • Considérant que l’islam africain et camerounais a une tradition historique de paix en dehors des intégrismes actuels adeptes de la Charia, de l’Etat islamique contre la République et contre l’éducation de nos enfants, frères et sœurs ;
  • Considérant que les mouvements camerounais de la diaspora et le peuple camerounais luttent pour la démocratie et les Droits de l’Homme et non pour l’instauration de la Charia ;
  • Considérant que le combat de la diaspora camerounaise pour la démocratie et l’Etat de droit au Cameroun implique automatiquement son combat contre Boko-Haram et contre tous les adeptes de la civilisation du sang, de la terreur et l’obscurantisme intégriste ;
  • Considérant que les mouvements terroristes et Boko-Haram ne sont représentatifs ni de l’islam africain, ni de l’islam camerounais ni des communautés y afférentes mais d’une idéologie politico-religieuse impérialiste, intégriste, barbare et hégémonique ;
  • Considérant que Boko Haram et tous les mouvements terroristes menacent l’autonomie des peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes par la promotion d’un intégrisme religieux moyenâgeux et régressif sur le plan de l’humanité, des mœurs et des civilités modernes ;
  • Conscient du fait que le terrorisme international et ses ramifications tropicales demandent une union sacrée des forces et des mouvements pro démocratie camerounais, africains et occidentaux ;
  • Conscient de la responsabilité qui incombe à tout Camerounais de l’extérieur et de l’intérieur dans la défense de l’intégrité du territoire camerounais, de la stabilité du pays, de l’idéal démocratique et des Droits de l’Homme, de toutes les libertés individuelles et collectives ;
  • Jaloux et garant de la voie démocratique et patriotique choisie par la diaspora camerounaise patriotique, militante et engagée pour une réelle démocratie au Cameroun et en Afrique ;
  • Considérant que l’appel du président camerounais à l’aide de la communauté internationale contre Boko Haram ne sera pas suffisant sans la solidarité entre le peuple camerounais, sa diaspora et tous leurs moyens d’actions ;

Le CRESPOL, Cercle de Réflexions Économiques, Sociales et Politiques,

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

  • Appelle la diaspora camerounaise à s’unir contre Boko Haram et contre toutes les organisations adeptes de la civilisation du sang, de l’obscurantisme de l’extrémisme religieux et de la terreur ;
  • Appelle toutes les composantes patriotiques et engagées de la diaspora camerounaise à la vigilance par rapport à toutes forces externes engagées à déstabiliser le Cameroun dans le but de remplacer l’idéal démocratique pour lequel elles se battent par un idéal théocratique antidémocratique ;
  • Demande aux organisations camerounaises de la diaspora de ne pas confondre leur opposition et critiques légitimes du Renouveau National à leur devoir patriotique qui appelle tout Camerounais et toute Camerounaise à « l’effort de guerre» contre Boko Haram et le terrorisme négateur de l’idéal républicain que nous portons ;
  • Lance un vibrant appel à toutes les organisations camerounaises notamment au CCD et à toutes les différentes branches et composantes du CODE et de CAMDIAC à l’organisation d’une conférence internationale à Bruxelles sur le thème : idéal démocratique au Cameroun, opposition politique et lutte contre le terrorisme international ;
  • Demande une rencontre entre toutes les forces camerounaise de la diaspora le 31 janvier 2015 ou à une autre date à fixer de façon collégiale pour arrêter une stratégie de lutte contre Boko Haram au Cameroun ;
  • Demande aux organisations diplomatiques de soutenir cette initiative sans que cette demande de collaboration soit un ralliement du RDPC et du Renouveau par la Diaspora mais un élan patriotique et solidaire pour combattre une menace externe contre notre pays.

Par conséquent le CRESPOL, Cercle de Réflexions Économiques, Sociales et Politiques,

  • Propose à la diaspora camerounaise le slogan de ralliement : nous Africains et voulons la démocratie et non l’intégrisme religieux.

 

  • Suggère aux différentes organisations camerounaises de la diaspora à organiser des marches pacifiques et patriotiques dans leurs villes respectives contre Boko Haram et le terrorisme international.

 

  • Envoie cet appel à toutes les représentations diplomatiques camerounaises en Europe afin que les moyens de l’Etat camerounais soient mis à la disposition de cette stratégie patriotique de la diaspora camerounaise contre Boko Haram sachant que les organisations et les acteurs de cette diaspora gardent leurs regards critiques et leurs indépendances par rapport au régime camerounais en place.

Vive le Cameroun libre et démocratique,

Vive la diaspora camerounaise critique, engagée, patriotique et responsable,

Vive la démocratie,

À bas la civilisation du sang, de la terreur et de l’obscurantisme.

Thierry AMOUGOU,

Fondateur et animateur du CRESPOL,

[email protected]

Populaires cette semaine

To Top