Actu'Décalée

Apparition à Yaoundé: Et si c’était Lucifer et non Jésus

Apparition-Jesus-Yaounde-camer24
L’apparition de la «vierge Marie» à Nsimalen en 1986 n’a pas aussi fait courir autant de monde. A quelques lieux de là, plus précisément à Minkan, un quartier réputé pour son calme, un fait nouveau sorti des contes des mille et une nuits s’est produit. Jésus, dit-on, est apparu au domicile d’un certain Amougui.
Tel un peintre, il se reproduithimself sur le mur. Et puis paf! La nouvelle s’ébruite de bouche à oreille, fait le tour des médias, embrasse les foyers, les églises et voyage dans les confins de la République. Le monde accourt. De centaines et de milliers des gens se mettent en rang pour voir «le fameux fils de Dieu».Etc’est pieds nus qu’ils entrent en possession dans la maison et contemplent le Christ qui a déjà pris place sur le mur du salon. Même les forces de l’ordre et certaines personnalités du pays qui n’ont ménagé d’aucun effort pour aller à leur tour adorer la «sainte face de Jésus», avant de mettre un cordon sécuritaire sur place, ne verront que du feu. Jésus est bel et bien là. Dès lors, une nouvelle chapelle est née.
Illico presto, le carrefour qui jouxte la mai¬son est immédiatement surnommé «carrefour Jésus».Comme dans un film à sensation où l’acteur apparaît, puis, disparaît afin d’échapper à ses poursuivants par des tours de passe-passe, l’apparition de la «sainte face du Christ» au domicile de la familleAmougui et qui a d’ailleurs alimenté durant toute la semaine sainte, les choux gras dans plusieurs médias nationaux et étrangers, au regard des témoignages recueillis, taraude les esprits.Non pas l’apparition en elle-même, mais la face de ce «Christ» brandit à ciel ouvert dans les réseaux sociaux, venant troubler de nombreux chrétiens en marche vers Pâques. Madame Amougui et les nombreux témoins ayant aperçu «la sainte face du Christ» dans le salon (ou au mur de l’extérieur), se sont basés sur quels critères afin d’affirmer de son authenticité? Le jeûne du Carême n’a-t-il pas eu raison de cette chrétienne catholique au point de lui faire avoir des illusions?Autant de questions que se posent plusieurs croyants qui, bien même agacés par cette apparition un mardi saint, soit deux jours après le dimanche des rameaux, s’offusquent littéralement contre cette venue du Christ d’un autre genre. Surtout à un moment crucial où nombreux d’entre eux sont harcelés, malmenés et abattus par la cherté de la vie.

Trompe-œil. M. Amougui, jouisseur devant l’Éternel, mériterait-il les faveurs de Dieu au point de recevoir la visite de son fils bien-aimé? Surtout que c’est dans la naïveté des Camerounais qu’il trouve la manne de sa vie. S’interrogent des curieux, présents sur les lieux, abasourdis de la naïveté des populations, au vu de l’imposante maison «honorée».

En effet, la curiosité de cette apparition est l’attitude de Mme Amougui qui a affirmé dans les médias que c’est lorsqu’elle était en prière que la «sainte face de Jésus» est apparue sur le mur de son salon, puis, sur celui de l’extérieur et au fur et à mesure que passent les jours, l’image, comme par enchantement disparaît.

Apparition-Jesus-Yaounde-camer24

Apparition-Jesus-Yaounde-camer24

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le père Martin Lelan, curé de la paroisse saint Esprit de Bépanda à Douala, n’est pas allé par quatre chemins pour faire part de son indignation. Dans son homélie du jeudi saint, le prélat a tenu à exhorter et à mettre en garde ses fidèles en qualifiant cette apparition de fausse. «Ce n’est pas le Christ qui est apparu. N’y croyez pas. C’est une œuvre du diable. Soyez vigilants», martèlera-t-il.

«C’est encore un coup du diable. Jésus est à présent à la Droite de Dieu. Comme il est monté au ciel devant ses disciples où il redescendra de la même manière avec les anges, tel que le précise les saintes écritures», lance le pasteur Martin Arnold Mebenga de l’Eglise presbytérienne du Cameroun (Epc) présent sur les lieux. Juste près de l’homme de Dieu, un vendeur à la sauvette qui passait par là en prospectant sa marchandise, s’écrie: «Jésus n’est pas blanc, il est noir». Avant de conclure, tout nerveux «vous venez même regarder quoi ici. Allez chez vous !»

Toutefois, on ne comprend toujours pas les raisons pour lesquelles l’Eglise, par le truchement du Conseil épiscopal national (Cen) n’a toujours pas donné jusqu’ici sa position. Et même chez le nonce apostolique, c’est le silence de marbre. Pourtant, prêtres et pasteur interrogés sur ce sujet, balaient dans l’ombre de leur soutane cette «apparition miraculeuse» qui intervient au moment où les journaux tiraient à boulet rouge sur la vacance prolongé du Président République Paul Biya à l’hexagone.

En effet, l’image de la sainte face de ce Christ, déjà adoré à Minkan fait jaser. Au regard de cette photo ci-contre, la tête du supposé «Jésus» traverse le mur de la maison. Ses yeux sont d’un rouge vif et sa barbe en cerceau, se prolonge sur les lèvres supérieures jusqu’au menton, comme ceux des barbares des époques révolues.

Ce que dit la Bible

Jésus, de son vivant, recommandait à ses disciples de se méfier des brebis galeuses qui viendront les induire en erreur. Aussi, il précise clairement sa position dans l’évangile de Mathieu (13, 5-6): «faites attention que personne ne vous induise en erreur. Plusieurs viendront sous mon nom en disant je suis le Messie», «ils tromperont beaucoup de gens» puis, de poursuivre plus loin dans les versets 21 à 23: «Si quelqu’un vous dit alors: «Le Christ est ici!» ou: «il est là» ne le croyez pas.

De faux christ surgiront, ainsi que de faux prophètes. Ils produiront des signes miraculeux et de grands prodiges au point de tromper même, si c’était possible, ceux que Dieu a choisis. Vous donc, faits attention, je vous ai prévenus.» Comme pour attester que les apparitions, faux témoignages perpétrés par des pasteurs, guérisseurs ne sont que des tissus de mensonges.

Emmanuel Enie, dans son ouvrage «délivré des ténèbres», reconnaissait que des hommes et des femmes venaient, au cours des séances occultes en mémoire et en présence de Satan, recevoir les puissances de guérison, prêche, etc. afin de détourner le peuple de croyants du Christ. Car, affirmera-t-il plus loin, «depuis que Satan, qui est un ange de lumière fut chassé du paradis, sa détermination première est d’écarter les Hommes de Dieu.

Raison pour laquelle de fausses églises et de faux pasteurs, ses adorateurs, font des prodiges par des tours magiques (mouchoirs, chaussures et habits blancs, bagues, souffle…) afin d’attirer à eux des âmes dans le but de les égarer.» Dans les Actes des apôtres (chapitre 1, 10-11), alors que Jésus s’élevaient au ciel devant ses apôtres en Galilée, deux hommes vêtus de blanc vinrent les interrompre et leur dit: «Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel?

Ce Jésus qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, en redescendra un jour de la même manière que vous l’avez vu monter.» Saint Jean, dans les lettres qu’il adresse aux Thessaloniciens soutient que le Seigneur Jésus Christ reviendra sur cette terre en puissance, accompagné par des anges (2 Thess. 1:7) et par les saints (c’est-à-dire les croyants) qui auront été enlevés et emmenés au ciel (2 Thess 1:10).

A bon entendeur!

Edouard Ngameni

Populaires cette semaine

To Top