Features

Apee Scolaire : un Sous-Préfet impliqué dans une d’escroquerie

gestion-Préfet

Les parents d’élèves du Lycée Bilingue de Malang l’accusent de couvrir l’escroquerie flagrante orchestrée par le Bureau de l’Apee. Il y a grand bruit dans l’arrondissement de Ngaoundéré IIIe. Les parents d’élèves de cette unité administrative sont très irrités par les agissements de leur chef de terre.

En effet, ces derniers reproches à Mme Zainapa Amada Epse Boukar de faire obstruction dans la gestion des frais d’Apee. Dans une correspondance datée du 02 septembre 2014, les parents d’élèves du Lycée Bilingue de Malang, ont signifié leur ras-le-bol au sous préfet de Ngaoundéré III.

« Faisant suite à notre demande de la tenue d’une réunion des parents d’élèves datée du 30 août 2014, conformément aux dispositions de la loi n° 90/053 du 19 décembre 1990, laquelle réunion a été dispersée sur votre ordre dont vous seule détenez les raisons » peut-on lire sur cette correspondance. « Nous vous rappelons que malgré les réclamations des parents dans leurs doléances en date du 23 août 2013, portées à l’attention de votre haute autorité sont restées jusqu’aujourd’hui lettre morte. Et vous voulez utiliser la même tactique des années antérieures pour forcer les parents à payer» mentionne le document. A en croire les signataires de ce document signé par plus de 300 membres, « …cela fait quatorze ans que l’Assemblée Générale n‘a jamais eu lieu. Il n ya que le corps enseignant, l’autorité administrative et l’homme politique (Abba Hassan, conseiller municipal Rdpc et par ailleurs président de l’Apee depuis la création de l’établissement, ndlr) qui s’arrangent chaque année pour fixer le taux et l’imposer aux parents qui sont sans défense ».

Le jeu trouble du Sous préfet serait à l’origine du courroux des parents d’élèves. Celle-ci aurait donné des instructions à ses collaborateurs de ne pas recevoir la demande de la tenue de l’Assemblée Générale de l’Association des parents d’élèves de Lycée Bilingue de Malang pour le 30 août 2014. « Nous sommes allé à la sous préfecture pour déposer notre demande. Un certain Maman Paul, qui nous a reçus ce 26 août 2014, a refusé d’enregistrer la demande sans aucune explication. Le lendemain, nous sommes allés expédier par courrier express à la poste la demande, Mme le sous préfet a refusé de décharger le courrier » relate un parent. Las d’attendre, les parents décident de se retrouver au lycée le 30 août 2014 dans le but de mettre sur pied un bureau de l’Apee afin de défendre leurs intérêts au sein de l’établissement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Quand bien même que les parents cherchent à prendre la responsabilité de la gestion de leur association, vous faites tout pour les contourner pour qu’ils ne se trouvent pas ensemble dans un but de trouver une solution qui minent la gestion de leur Apee tel que la non construction de deux salles de classes prévus et le non payement des salaires vacataires de quatre alors que les parents avaient contribué à hauteur de quatorze millions cents cinq mille francs pour 1085 élèves » dénonce la correspondance. Pour les parents, quelque chose mérite d’être faite pour que le Lycée Bilingue de Malang sorte de sa léthargie actuelle. Une bonne visibilité dans la gestion des fonds d’Apee.

C’est tout ce que ces derniers demandent. « Les frais d’Apee sont passés de 8 000 à 13000 Fcfa cfa depuis l’an dernier sans que cette décision ne soit prise à l’issue d’une assemblée générale, ou d’une concertation entre les parents. Le président Abba Hassan et le proviseur Abdoulaye Simon, nous ont promis que ces frais serviront au paiement des 20 enseignants vacataires dont le salaire est fixé à 13 000 Fcfa chacun, à la location des fermes appartenant au président de l’Apeeà hauteur de 350 000 Fcfa par an, qui servent de salles de classe depuis la création de ce lycée, et à la construction de 2 salles de classe.

Curieusement à la fin de l’année les enseignants vacataires ont connu 4 mois d’arriéré de salaires, et les deux salles de classes qui n’ont pas été construites » affirme, un parent. Approché, le délégué départemental des enseignements secondaires de la Vina, Mohaman Bello, décline toute responsabilité et avoue ne pouvoir rien faire face à cette situation. «J’ai convoqué tous les chefs d’établissements de la Vina en leur instruisant de renouveler les bureaux des Apee qui ont un mandant de plus de deux ans. Pour le cas du Lycée de Malang, l’affaire est complexe. Si ce problème persiste je suis prêt de saisir le préfet de la Vina afin de dissoudre le bureau d’Apee». Une semaine seulement après le début des cours certains élèves désertent les cours du fait du coût élevé des frais exigibles d’Apee.

© Aurore Plus : Abdouramane Ousmanou

Populaires cette semaine

To Top