Features

Une ambulance oppose le maire et le sous-préfet de Bibémi

Ambulance_Don_Dr_Ngassop200

Le véhicule destiné à l’hôpital de district est retenu depuis 6 mois à la sous-préfecture. En mai 2015, le maire de Bibémi, et par ailleurs président de la section Undp de la même ville, décide d’offrir, une ambulance à l’hôpital de district de la localité. Premier magistrat de la ville depuis 2013 sous la bannière de l’Undp, le geste d’ Iréma Haïrou est motivé par les difficultés des populations qui, pour des besoins sanitaires graves, sont le plus souvent obligées de transporter les malades, les cadavres et les blessés dans des pousse-pousse, tricycles ou même des brouettes.

Aussi, Iréma Haïrou, selon les documents qu’il brandit, décide d’apporter une solution au problème non pas en sa qualité de maire, mais en sa qualité d’élite de Bibémi et de leader politique. C’est ainsi qu’il saisit le souspréfet de l’arrondissement de Bibémi par un courrier en date du 15 mai 2015 ayant en objet «Don d’une ambulance médicalisée au district de santé de Bibémi». Le courrier qui porte l’entête de la section Bénoué-est de l’Undp, signifie au sous-préfet que les militants du parti de Bello Bouba dans cette circonscription, ont décidé de faire don d’une ambulance médicalisée à l’hôpital de district de la ville.

Il y est indiqué que la cérémonie de remise du don était prévue le 19 mai 2015 dans ledit hôpital. Le 21 mai 2015, au lendemain de la célébration de la fête nationale de l’unité, le sous-préfet de l’arrondissement de Bibémi, Jean Richard Tarcice Banga, adresse une réponse au maire en faisant copie du courrier au préfet du département de la Bénoué et aux forces de maintien de l’ordre de Bibémi.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans sa correspondance, il rappelle au sous-préfet que «quoique l’initiative soit louable, il n’en demeure pas moins que la procédure en la matière requiert un formalisme du reste connu». Dans la suite de la correspondance, il est demandé au président de la section Undp de Bibémi de produire une fiche technique comportant la nature et les caractéristiques du don et surtout, d’indiquer la provenance des fonds ayant contribué à son acquisition ; «ce, pour information préalable de la hiérarchie».
Iréma Haïrou va répondre au sous-préfet en faisant également copie au préfet de la Bénoué pour information. Dans sa réponse, il indique avoir vendu l’une de ses villas située au quartier Bibémiré à Garoua pour acquérir l’ambulance au nom de son parti. Le véhicule aurait ainsi coûté la somme de 6 725 000 Fcfa. Il y est également mentionné que ledit véhicule a fait l’objet d’une visite technique au garage administratif de Garoua au mois d’octobre 2014. Mais seulement depuis lors, l’ambulance qui était destinée à l’hôpital de district de Bibémi est garée dans le parking de la sous-préfecture de Bibemi.

D’après nos informations, le préfet de la Bénoué, Mamoudou Haman, informé de la situation, aurait également émis le voeu de notifier sa hiérarchie. «Le maire a même rencontré le gouverneur pour lui exposer le problème. Il avait alors indiqué que ce n’était pas normal de bloquer cette ambulance alors que les populations souffrent sur le terrain.

Mais nous sommes déjà à plus de 6 mois et le véhicule est toujours séquestré à la sous-préfecture. Tous les matins, c’est le chauffeur du maire qui va chauffer le moteur. Finalement, on ne peut pas reprendre le véhicule et les autorités ne veulent pas non plus qu’il serve les populations, sans trop savoir pourquoi», déclare un cadre de la mairie de Bibémi.

 

INNOCENT-BLAISE YOUDA

 

 

Populaires cette semaine

To Top